chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
138 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Scorched - Ecliptic Butchery

Chronique

Scorched Ecliptic Butchery
Fetid, Scolex, Mortuous, Ossuarium, Cerebral Rot, Mortiferum, Extremity, Putrisect, Cavurn... Ces dernières années ont vu fleurir tout un tas de nouvelles formations en provenance des Etats-Unis, adeptes d’un Death Metal bien putride et, pour certaines, flirtant avec un Doom tout aussi dégoulinant. Une scène extrêmement vivace et dynamique à laquelle il semble difficile d’échapper si l’on s’intéresse un tant soit peu à ce genre de Death Metal bien loin des standards de modernité de notre époque.
Originaire du Delaware, Scorched s’inscrit bien évidemment dans cette mouvance. Formé en 2015, le groupe n’a pas vraiment chômé puisqu’il compte déjà à son actif deux démos, deux splits, une compilation et deux albums dont le dernier en date, sorti à l’automne 2018 sur 20 Buck Spin Records, s’intitule Ecliptic Butchery. Un disque d’ailleurs doté d’un artwork digne des meilleures séries Z à base d’extra-terrestres signé Misanthropic-Art (Alchemyst, Chapel Of Disease, Funebrarum, Heresiarch, Sargeist...).

Alors pour cette première chronique de 2019 on ne va pas se mentir, Scorched n’a rien de bien nouveau à proposer et trace son chemin dans les pas de prédécesseurs dont la renommée n’est plus à faire. On appréciera cependant et cela dès l’artwork, le soin apporté aux atmosphères grâces à des sonorités synthétiques (l’introduction de "Blood Splatter Eclipse", les conclusions d’"Astral Savior", "Bodies Collect", "Darkness Infests" et "Dissected Humanity"), à des thématiques renvoyant indubitablement au cinéma d’horreur et d’épouvante (chaque titre laissant suffisamment d’indices sur la teneur des propos tenus par les Américains : "Disfiguring Operations", "Bodies Collect", "Mortuary Of Nightmares", "Barbarous Experimentation"...) et à un riffing sombre et menaçant dont les leads et autres solos vous fileront la chair de poule ("Blood Splatter Eclipse" à 3:10 et 4:31, "Disfiguring Operations" à 3:11, "Astral Savior" à 2:56, "Bodies Collect" à 2:31 et ainsi de suite).

S’il ne prend donc pas beaucoup de risques avec sa recette alliant un Death Metal d’antan plein de poussière et de poncifs éculés (et ce n’est pas une critique) sur fond de paroles traitants d’extra-terrestres et de corps mutilés et ensanglantés, Scorched n’en propose pas moins une musique d’une très grande qualité. Servit par une production impeccable signée Arthur Rizk (Akitsa, Eternal Champion, Sumerlands, Power Trip, Inquisition…), le Death Metal des Américains se concentre sur l’essentiel tout en prenant soin d’apporter ce qu’il faut de relief et de nuances pour rendre chaque écoute toujours aussi agréable. Exécuté en moins de quarante minutes, ce deuxième album bénéficie il est vrai d’une excellente dynamique grâce en grande partie à des morceaux relativement courts (pas plus de quatre minutes et trente secondes) où se succèdent aux différents et répétés passages à tabac (lorsque Scorched accélère il ne fait pas semblant, soit avec des blasts soit avec du tchouka-tchouka toujours très entrainant) des séquences certes moins explosives mais alors redoutables lorsqu’il s’agit de briser des nuques. Une lourdeur d’ailleurs renforcée par le growl caverneux et assez peu varié de son chanteur. Un Matt Kapa qui en parallèle de ce Death Metal redoutable d’efficacité semble vouloir tracer un trait d’union entre Scorched et Incantation par sa voix profonde et inquiétante.

Si vous vous intéressez de près à la jeune garde américaine, celle qui a pointé le bout de son nez ces dernières années et dont le label 20 Buck Spin semble s’être fait l’un des principaux porte-parole, le nom de Scorched ne devrait pas vous avoir échappé. En tout cas, tous ceux pour qui l’originalité n’est pas un critère de sélection et qui continue d’apprécier leur Death Metal selon d’anciens préceptes trouveront très probablement chez les Américains de quoi étancher leur soif de musique sombre et macabre. Et puis merde, ça parle d’extra-terrestres quoi !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Scorched
Death Metal
2018 - 20 Buck Spin Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Scorched
Scorched
Death Metal - 2015 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Blood Splatter Eclipse  (05:18)
02.   Disfiguring Operations  (04:27)
03.   Astral Savior  (04:27)
04.   Bodies Collect  (04:26)
05.   Exhibits Of Torture  (03:08)
06.   Mortuary Of Nightmares  (03:32)
07.   Darkness Infests  (04:08)
08.   Barbarous Experimentation  (03:48)
09.   Dissected Humanity  (04:40)

Durée : 37:54

line up
parution
28 Septembre 2018

Essayez aussi
Escarnium
Escarnium
Interitus

2016 - Testimony Records
  
Blame
Blame
Resilience

2013 - Autoproduction
  
Immolation
Immolation
Atonement

2017 - Nuclear Blast Records
  
Vanhelgd
Vanhelgd
Relics Of Sulphur Salvation

2014 - Pulverised Records
  
Atomic Aggressor
Atomic Aggressor
Sights Of Suffering

2014 - Hells Headbangers Records
  

Yerûšelem
The Sublime
Lire la chronique
Wovenhand
Woven Hand
Lire la chronique
Extremity
Coffin Birth
Lire la chronique
Warscars
Killing Rate : Complete (EP)
Lire la chronique
Soilwork
Verkligheten
Lire la chronique
Ichor
Hadal Ascending
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
Czort
Czarna ewangelia
Lire la chronique
Annorkoth
The Last Days
Lire la chronique
Uhl
Where The Wolves Lead (Démo)
Lire la chronique
Goatspell
Ascension Of The Drakonian ...
Lire la chronique
Rencontre avec MANIAC
Lire l'interview
Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast