chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Pentagram - First Daze Here (The Vintage Collection)

Chronique

Pentagram First Daze Here (The Vintage Collection) (Compil.)
Ouais ouais ouais Pentagram, ouais ouais ouais patrons du Doom, ouais ouais ouais Bobby la drogue, ouais ouais ouais tout le monde connaît même pas c’est la peine d’en parler, gneuh gneuh gneuh t’es qu’un sale branleur qui fait une chronique sur un classique pour pas te prendre la tête. Et ben ouais, c’est comme ça. Pentagram, je suis fan, et au sortir d’une période un peu mouvementé rythmée par des déménagements à répétition et des changements de boulots, j’ai envie de parler d’un truc culte, fondamental, qui me tient à cœur. Un élément stable, en somme. La nonchalance et le flegme du doom des origines.

Bon, je vais pas retaper toute l’histoire de Pentagram. Si vous êtes à la masse, allez écoutez l’excellente émission de Trolls in the Sky qui retrace (de coke) toute la bio de la formation américaine. Déjà vous allez apprendre des choses, obligé, en ensuite vous allez vous marrer sur de l’anecdote crousti-fondante. Là, aujourd’hui, j’ai envie de parler d’une compilation de dingue, complétement légendaire, qui regroupe les compositions les plus anciennes du groupe. A l’époque où Pentagram n’était encore qu’un groupe de gros galériens qui enchaînaient les prises de drogue comme un ministre de l’écologie les homards. C’est dire. En ces temps reculés, Pentagram était un genre de Blue Cheer avec du Cream et du Satan dedans, muni d’un niveau technique plus indécent encore que les décolletés de BHL. D’ailleurs, à un moment ou un autre de sa carrière, Bobby aurait parfaitement été capable de sortir la phrase devenue célèbre dudit cuistre « j’vais t’écraser la gueule à coups de talon ». On est pas encore à l’abri, ceci dit …

Fin des mondanités, faut arrêter de déconner deux minutes, on rentre dans le disque avec un des plus grands morceaux de doom de tous les temps, porté par l’un des meilleurs riffs de l’histoire. Si si, fermez-là. Trois accords répétés en boucle, sur une batterie débile au possible, et Bobby qui donne de la voix à sa manière vacillante si caractéristique. Deux minutes trente de doom irrésistible, bête comme chou et incroyablement efficace. C’est lourd, mais c’est louuuuurd … Et attention hein, les gars n’avaient pas l’arsenal technique d’aujourd’hui au moment du crime. Ici, c’est simplement la composition, le talent, qui rend la piste monstrueuse. C’est la fin du monde, putain, t’as pas compris ? Qu’importent les paroles, on s’en fout je te dis ; tout morceau de doom, quel qu’il soit, annonce la fin du monde. C’est presque un atavisme du genre dont il ne sera jamais foutu de se débarrasser et qui le définit profondément. Le doom, c’est la Fin. Qu’on la regarde ironiquement, sarcastiquement, tristement, tragiquement, planquée derrière des métaphores et des allégories, qu’on s’en réjouisse ou qu’on en pleure, c’est la Fin inéluctable qui tombe, et nous avec. « Forever My Queen », un hymne de damné psychotique et enfumé, un chef d’œuvre de pessimisme enthousiaste.

Bon, les autres pistes de cette compilation sont moins « doom metal » au sens strict dans l’ensemble. Comme dit, c’est plus du rock fin 60’ début 70’ bien lourd, qui reprend beaucoup de codes de son époque. La batterie sautillante, les rythmiques entraînantes, la voix de Bobby qui fout des témoli sur chacune de ces lignes … Du hard rock sombre, mais pas vraiment triste. Lourd, mais pas dénué d’énergie. On n’ira pas dire que Pentagram est plein de vitalité, relis le paragraphe précédent, mais plutôt d’une espèce de vigueur cadavérique qui le fait danser sur sa propre tombe avant de retomber aussi sec sur la terre des vers. En un mot, tu te trémousses autant que tu veux, mais à la fin, tu trépasses.

A peu près tous les morceaux de cette compilation sont des tubes. « Review your Choices » sonne terriblement Sabbath, avec ce riff Iommiesque en diable, « Hurricane » sort des riffs à la Deep Purple, « Earth Flight » fait presque du Motörhead avant l’heure … Cherchez pas, tout est bon. Même la ballade « Last Days Here » passe bien, et Dieu sait que je n’aime pas les ballades … C’est un délice complet, ces sonorités des 70’ n’ont pas pris une seule ride, tout sonne et résonne avec une force insoupçonnable. C’est du rock, du grand rock, mais surtout, c’est LE Doom. Le terrible grand méchant Doom, qui fait vaciller les consciences et hypnotise les âmes.

Pentagram a eu tous les déboires du monde, Bobby est un personnage pour le moins excentrique (fais gaffe à ta maman, Bobby), mais Pentagram est un grand groupe. Black Sabbath a commencé la règne du Doom en Angleterre, Pentagram l’a entériné aux USA. Dites-vous bien que le dernier Bell Witch, qui a connu un succès considérable, n’aurait jamais existé si Pentagram n’avait pas été là plus de quarante ans avant pour défricher le terrain du fond de sa cave. « Doom over the World », comme le dirait l’un des plus grands successeurs du Pentagram !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Henrik citer
Henrik
03/08/2019 11:32
Rhaaa cet album vintage ! Je me dis souvent que c'est ce que je préfère de Pentagram.
Cette version de Be Forewarned ! Psyché, diabolique, 70's, Garage
andreas_hansen citer
andreas_hansen
02/08/2019 22:03
Tu m'as donné envie de m'isoler dans ma cave avec une clope et cette compile qui tourne sur un vieux poste des années 80 et de rien faire, affalé sur un fauteuil au milieu du bordel. Merci hein...

Nan, sérieusement, merci.
dantefever citer
dantefever
02/08/2019 20:43
AxGxB a écrit : Nan mais là tu as mis "Last..." alors que c'est "First..." d'après la cover Clin d'oeil

Aaaaaaah putain !

Merci !
AxGxB citer
AxGxB
02/08/2019 20:42
Nan mais là tu as mis "Last..." alors que c'est "First..." d'après la cover Clin d'oeil
dantefever citer
dantefever
02/08/2019 20:39
AxGxB a écrit : T'es sûr du titre ? C'est pas plutôt celui du DVD ?

Nope, le DVD s'appelle "Last DAYS here", c'est un piège !
AxGxB citer
AxGxB
02/08/2019 20:37
T'es sûr du titre ? C'est pas plutôt celui du DVD ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pentagram
Doom Metal
2002 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Pentagram
Pentagram
Doom Metal - 1971 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Forever My Queen
02.   When the Screams Come
03.   Walk in the Blue Light
04.   Starlady
05.   Lazylady
06.   Review Your Choices
07.   Hurricane
08.   Livin' in a Ram's Head
09.   Earth Flight
10.   20 Buck Spin
11.   Be Forewarned
12.   Last Days Here

Durée : 44 minutes

Essayez aussi
Lord Vicar
Lord Vicar
Gates of Flesh

2016 - The Church Within Records
  
Opium Warlords
Opium Warlords
Live at Colonia Dignidad

2009 - Cobra Records
  
Reverend Bizarre
Reverend Bizarre
III - So Long Suckers

2007 - Spikefarm Records
  
Type O Negative
Type O Negative
Bloody Kisses

1993 - Roadrunner Records
  
Lord Vicar
Lord Vicar
The Black Powder

2019 - The Church Within Records
  

METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique
Fifth Angel
Third Secret
Lire la chronique
Undergang
Den Gobbelte Grav (EP)
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique