chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
137 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kataklysm - Prevail

Chronique

Kataklysm Prevail
Kataklysm ou une valeur sûre de la scène death métal. Beaucoup objecteront, écoeurés par l'évolution jugée facile des Canadiens depuis quelques années mais pour moi, chaque nouvelle sortie se révèle source d'excitation. Voilà donc venue l'heure d'un nouvel opus, Prevail, qui reprend en couverture (magnifique encore une fois) le personnage créé par un fan pour l'opus précédent, In The Arms Of Devastation. Il reprend également la recette utilisée par les Québécois depuis quatre albums, pour le plus grand plaisir de certains et le malheur de beaucoup d'autres.

Production ultra léchée, riffs simples et mélodiques à l'efficacité redoutable et au parfum parfois épique, structures classiques facilement mémorisables, Kataklysm n'a rien changé. De même pour le chant de Maurizio Iacono, grave, puissant et articulé, accompagné de vocaux criards. Ce duo fait toujours son petit effet. Cependant, vous l'aurez peut-être remarqué, la note est plus basse que d'habitude pour un album de Kataklysm. Elle retranscrit la baisse d'intérêt que suscite Prevail par rapport aux précédentes réalisations du quatuor. In The Arms Of Devastation s'avérait déjà un peu moins prenant que l'énormissime Serenity In Fire et ce Prevail suit la pente légèrement descendante sur laquelle la formation s'est elle-même engagée. Car en effet, Kataklysm commence à tourner en rond...

Pas de réelle panique celà-dit, Prevail reste à un bon niveau et tout ceux adhérant à l'évolution moins complexe et brutale des Canadiens devraient y trouver de quoi s'astiquer les tympans. Jean-François Dagenais n'est pas devenu manchot du jour au lendemain et on retrouve encore sur l'album les riffs péchus, mélodiques et ultra efficaces qui ont fait le succès de Kataklysm ("Prevail", "Taking The World By Storm", "Breathe To Dominate", l'excellent instrumental final "The Last Effort (Renaissance II)" et surtout "Tear Down The Kingdom" rapide et très entraînant). Mais ces riffs magiques se font plus rares que d'habitude et en cotoient d'autres bien plus anecdotiques. "To The Throne Of Sorrow" vient tout de suite à l'esprit avec son intro au riff rock dispensable. D'autres titres tels que "The Chains Of Power", "As Death Lingers", "Breathe To Dominate" ou "Blood In Heaven" se trouvent également handicapés par des passages ou des riffs en manque d'inspiration. Dans l'ensemble, ce 9ème full-length manque de souffle épique.

Kataklysm a par ailleurs trop ralenti le tempo, les passages vraiment rapides se faisant de plus en plus rares. Et quand ça bourre, c'est Max Duhamel, le batteur, qui vient gâcher la fête par des blast-beats mous et placés n'importe comment qui me font d'autant plus regretter Martin Maurais qui sortait peut-être des gravity à tout bout de champ mais qui avait au moins le mérite d'envoyer la purée sans modération. Alors déjà que la batterie est triggée jusqu'à la moelle...bref, tout ça manque de brutalité et le fait que les natifs de Montréal ont simplifié à l'extrême leur musique n'arrange rien. Il y a bien quelques soli pour amener un peu de technicité et de recherche mais ce n'est malheureusement pas suffisant.

Voilà pourquoi Prevail se révèle, malgré de bons morceaux, d'excellents passages et une efficacité toujours rentable, une petite déception. La recette utilisée depuis l'énorme Shadows & Dust fonctionne encore mais elle commence à donner des signes de fatigue et passe plus difficilement. Une sorte d'avertissement pour le groupe qui ferait bien de trouver autre chose pour son prochain opus sous peine de se voir bouder même par les adeptes du Kataklysm moderne qui, il faut bien l'avouer, n'a plus grand chose de réellement death metal. Heureusement, la bande à Maurizio arrive toujours à sortir un riff-qui-tue au bon moment, avant que l'ennui ne s'invite. Mais pour combien de temps encore?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Chri$ citer
Chri$
24/12/2010 15:22
note: 7/10
J'avais le refrain de "Prevail" dans la tête depuis des mois, y'a fallu que je ressorte l'album pour l'exorciser...moi je l'aime bien celui là, moins que "In The Arms Of Devastation" qui reste ce que j'ai entendu de mieux chez Kataklysm d'ailleurs. Pour moi ça reste vraiment un groupe de seconde zone, mais ça s'écoute très agréablement quand j'en ressors un..
SaTan Claus citer
SaTan Claus
02/05/2009 19:31
note: 6.5/10
MuteRequiem a écrit : Très décevant pour un groupe d'une telle notoriété. On est à des années lumières d'un "Serenity In Fire".

Pas tant que ça je trouve. On est plutôt à des années lumières de Sorcery...
MuteRequiem citer
MuteRequiem
30/10/2008 20:18
note: 3/10
Très décevant pour un groupe d'une telle notoriété. On est à des années lumières d'un "Serenity In Fire". Mais bon, il fallait bien qu'ils se plantent un jour ces Kataklysm
citer
Imago Mortis
30/10/2008 18:36
Savoir que Kataklysm a fait autre chose que ce genre de soupe est assez rassurant et va m'inciter à me pencher sur "Epic" et "Shadows and Dust". Parce que franchement, découvrir le groupe sur son dernier album s'avère plutôt une Katastroph... 3/10
von_yaourt citer
von_yaourt
30/10/2008 14:07
note: 3/10
Keyser a écrit : Bizarre que tu aimes "Shadows & Dust" et pas "Serenity In Fire" alors qu'ils sont assez proches.

Ouh là... hormis The Ambassador Of Pain, il n'y a quasiment rien de comparable à ISAD(et donc à sauver) sur SIF. Tous les autres morceaux ce sont des riffs chiants mis bout à bout comme As I Slither... pas grand chose à voir avec des morceaux comme Face The Face Of War. Et les saccades sur ISD je les cherche encore.

Sinon pour Epica à la place de Epic, a doit être parce que physiquement j'ai toujours préféré Simone à Maurizio. Mr Green
Keyser citer
Keyser
30/10/2008 13:21
note: 7/10
von_yaourt a écrit : Je tire mon chapeau à Kataklysm pour avoir réussi à faire encore pire que le déjà très mauvais Serenity In Fire. Le léger mieux de In The Arms of Devastation n'était que passager, cette fois-ci on touche vraiment le fond : c'est mou, plat, simpliste et chiant. Le Kataklysm qui a sorti Epica et In Shadows And Dust est bien loin aujourd'hui...

Confirmation, s'il en fallait encore une, que 2008 n'est vraiment pas l'année du Québec.


Bizarre que tu aimes "Shadows & Dust" et pas "Serenity In Fire" alors qu'ils sont assez proches.

Par contre, "Epica"? Mr Green

Faudrait que je le chronique ce "Epic", excellent aussi! Par contre il faut toujours que je me penche sérieusement sur les premiers opus...
von_yaourt citer
von_yaourt
30/10/2008 12:52
note: 3/10
Je tire mon chapeau à Kataklysm pour avoir réussi à faire encore pire que le déjà très mauvais Serenity In Fire. Le léger mieux de In The Arms of Devastation n'était que passager, cette fois-ci on touche vraiment le fond : c'est mou, plat, simpliste et chiant. Le Kataklysm qui a sorti Epica et In Shadows And Dust est bien loin aujourd'hui...

Confirmation, s'il en fallait encore une, que 2008 n'est vraiment pas l'année du Québec.
Tim citer
Tim
30/10/2008 11:56
note: 4/10
C'est d'un mou , c't album...En gros pas mieux que Lmkt
Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
30/10/2008 07:27
note: 7/10
Tout à fait d'accord avec cette chronique !
citer
Lmkt
29/10/2008 16:16
Quelle merde cet album.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kataklysm
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (13)  5.42/10
Webzines : (24)  7.34/10

plus d'infos sur
Kataklysm
Kataklysm
Groove/Modern Melodeath - 1991 - Canada
  

tracklist
01.   Prevail
02.   Taking The World By Storm
03.   The Chains Of Power
04.   As Death Lingers
05.   Blood In Heaven
06.   To The Throne Of Sorrow
07.   Breathe To Dominate
08.   Tear Down The Kingdom
09.   The Vultures Are Watching
10.   The Last Effort (Renaissance II)

Durée : 44'10

line up
parution
23 Mai 2008

voir aussi
Kataklysm
Kataklysm
Meditations

2018 - Nuclear Blast Records
  
Kataklysm
Kataklysm
In The Arms Of Devastation

2006 - Nuclear Blast Records
  
Kataklysm
Kataklysm
Serenity In Fire

2004 - Nuclear Blast Records
  
Kataklysm
Kataklysm
Heaven's Venom

2010 - Nuclear Blast Records
  
Kataklysm
Kataklysm
Waiting for the End to Come

2013 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Heresiarch
Heresiarch
Death Ordinance

2017 - Dark Descent Records
  
Hail Of Bullets
Hail Of Bullets
On Divine Winds

2010 - Metal Blade Records
  
Son In Curse
Son In Curse
Trivnviratvm

2017 - Melipulli Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated

1992 - Metal Blade Records
  
Deteriorot
Deteriorot
The Faithless

2010 - Xtreem Music
  

Déception de l'année
Noctem
The Black Consecration
Lire la chronique
Úlfarr
Hate & Terror - The Rise Of...
Lire la chronique
Bodyfarm
Dreadlord
Lire la chronique
Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast
Bethlehem
Lebe Dich Leer
Lire la chronique
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
The Negative Bias
Narcissus Rising
Lire la chronique