chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
93 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Saw - Bipolarity

Chronique

Saw Bipolarity
« Bipolarity » est typiquement de ces promos qu'on accepte plus pour faire plaisir que par véritable choix du cœur. Pour tout vous dire, j'avais envie de tester le dernier album de Clampdown - qui a fait pas mal parler de lui en bien - et la contrepartie fut d'accepter la dernière livraison de Saw, groupe issu de la même écurie, j'ai nommé la très active Klonosphere. C'est donc plutôt à reculons et du bout des oreilles que je calai l'album dans mon lecteur, persuadé pour une raison aussi stupide qu'infondée que j'allais être exposé à un modern death sans imagination exécuté par des seconds couteaux de bas étage … A priori débiles parmi les a priori débiles, vous l'aurez compris au vu de la note somme toute rondelette qui trône à droite de cette prose.

Alors quoi, le père cglaume va encore essayer de nous vendre du modern death à la découpe? Mais t'as pas encore compris Papy que sur Thrasho on s'en branle de la saccade débitée au coupe-coupe, des grosses prod puissantes et un peu froides, et des vocaux death/hardcore travaillés au burin? Il nous faut du death cracra old school, du thrash fini au houblon, de l'übermensch black metal, de la technique pour Intelligentsia méprisante ou, à la limite, de la post-émo-chialerie sponsorisée par Vivelle Dop. D'autant que ton Saw là, il apporte quoi de neuf?
De purement neuf, pas grand-chose, il faut bien l'avouer… Avec un 2e album qui continue de faire le tour du fond de commerce de la psychiatrie moderne, dans la continuité d'un « Paranoïa » sorti il y a 2 ans de cela, nos petits français développent un metal qui met le paquet sur la grosse saccade de bûcheron, mais qui n'oublie pas les mélodies qui font mouche, le tout adoptant souvent une approche un peu planante. Si l'on fait le point sur les influences, cette science du ricochet guitaristique, ces cordes en mode télégraphique qui font tomber les notes dans l'oreille comme les lettres de la machine à écrire viennent frapper le papier sur le rouleau, cette froide efficacité dans le riff pointillé rappelle les grands Decapitated et leur « Spheres of Madness ». La science de la douce et profonde mélodie planante nous vient plutôt de Textures, et le groove occasionnel (« Imperfect World », « Beware the Sunlight ») rappelle Trepalium, Gojira n'étant pour une fois quasiment jamais explicitement invoqué, ou alors sur un « Set Our Hollow White » tripy et un peu moins enthousiasmant que la moyenne …

Saw est donc de ces groupes qui jouent beaucoup sur la rythmique, et savent faire jaillir des « mélodies » de ces séances de trampoline pour guitares où ces dernières canardent l'auditeur en mode mono-note à des cadences stroboscopiques infernales. Mais là où certains groupes font dans la facilité et se servent de cette approche pour masquer le fait qu'il ne savent jouer que sur 2 cordes, Saw domine son sujet (« mine » hein, pas « mise » … pauvre sujet!) à la perfection, et fort d'un vrai talent de composition et d'une énergie bouillonnante (le groupe tape souvent dans le gros death sachant blaster, plus même que dans le core sachant mosher), il nous propose un album bourré de plans jouissifs et même – si si, je pèse mes mots – de tubes en quantité comme on en voit rarement sur un album de ce style. Prenez donc « Colors and Shapes »: certes on y trouve un refrain en « chant clair / écorché » un peu irritant, mais ce bougre de morceau est hyper accrocheur, il commence et se conclut par un passage de gratte tout simplement coup-de-pied-au-cul-esque et a tout du bon gros single pour sampler de mag metal. Enfin il serait le candidat idéal pour figurer sur ce genre de vitrine s'il n'y avait « Beware of The Sunlight », qui combine le meilleur de Textures, Trepalium et Meshuggah en un put*** de tube renversant, qui vous fait jouer au yoyo avec votre nuque et vous commande instamment d'aller bouger votre popotin dans la fosse. Et que dire de « Odonata », instrumental céleste qui vous inonde de sa lumière, de sa grandeur chaloupée et de sa guitare toute en évidence et divine simplicité. Avec trois titres de cette trempe, au nombre desquels on pourrait encore citer « Beneath the Memories », « Imperfect World » ou « Envy As None », on pardonne volontiers des titres moins transcendants et plus rebrousse-poil comme « The Reason » et « Set Our Hollow White ».

Désolé pour les amateurs de calembour viticole, mais « Bipolar » ne va pas me donner l'occasion de placer un Saw terne pourtant préparé de longue date. Il me faudra au contraire encourager les lecteurs qui ne font pas des boutons à l'évocation du style « modern death », ainsi que ceux qui ont adoré se faire refaire les neurones à la serpe par les saccades incisives de Decapitated, et ceux qui aiment Trepalium, Textures, l'énergie et l'intelligence avançant sur fond de saccades méca-taclysmiques, de tenter l'expérience maniaco-dépressive (« bipolaire », ça fait trop politiquement correct) du 2e album de Saw, sans écouter les saw-tises et autres saw-rnettes que les anti-modern death ne manqueront pas d'écrire dans les comm' de cette chro…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
06/07/2010 14:46
note: 8/10
donvar a écrit : Malgré le fait que l'album s'appelle biPOLARITY, avec un artwork un peu comme Polarity de Textures , j'aurais plus cité Outcast comme influence. (Je te fais chier aujourd'hui!!) "Beware of the Sunlight" est vraiment très bonne, tu as bien raison (toujours finir sur un point positif)

Bonne remarque que cette référence à Outcast, il est vrai, d'autant que ça mettra la puce à l'oreille à ceux qui pourraient encore douter de la qualité du groupe. (toujours finir sur un point Sourire)
donvar citer
donvar
06/07/2010 14:33
note: 7.5/10
cglaume a écrit : Perso je trouve qu'il n'y a pas trop d'abus sur la polyrythmie. Par contre on s'en bouffe de la saccade, c'est clair, bien plus que sur un album de Textures. M'enfin pour une fois, je trouve que c'est de la bonne, de la gouttue, de la qui gifle, contrairement aux fadasseries qu'on entend souvent ... M'enfin il semble évident qu'on a bien écouté le même album Sourire !!

Malgré le fait que l'album s'appelle biPOLARITY, avec un artwork un peu comme Polarity de Textures , j'aurais plus cité Outcast comme influence. (Je te fais chier aujourd'hui!!)
"Beware of the Sunlight" est vraiment très bonne, tu as bien raison (toujours finir sur un point positif)
cglaume citer
cglaume
06/07/2010 14:06
note: 8/10
donvar a écrit : Ca reste tout de même beaucoup de plans saccadés, polyrythmiques mis bouts à bouts selon moi... Contrairement à Textures qui dilue énormément par le clavier, par des mélodies et des leads splendides (Et le chant!!!) , Saw m'ennuie parfois un peu. Certains passages sont excellents mais trop courts par rapport aux riffs typés "death-moderne"justement. Le même problème que beaucoup d'autres groupes de ce style. Puis la prod' est pas top... M'enfin je suis dur! C'est pas mauvais! (finir sur un point positif)

Perso je trouve qu'il n'y a pas trop d'abus sur la polyrythmie. Par contre on s'en bouffe de la saccade, c'est clair, bien plus que sur un album de Textures. M'enfin pour une fois, je trouve que c'est de la bonne, de la gouttue, de la qui gifle, contrairement aux fadasseries qu'on entend souvent ... M'enfin il semble évident qu'on a bien écouté le même album Sourire !!
donvar citer
donvar
06/07/2010 14:01
note: 7.5/10
Ca reste tout de même beaucoup de plans saccadés, polyrythmiques mis bouts à bouts selon moi...
Contrairement à Textures qui dilue énormément par le clavier, par des mélodies et des leads splendides (Et le chant!!!) , Saw m'ennuie parfois un peu.
Certains passages sont excellents mais trop courts par rapport aux riffs typés "death-moderne"justement.
Le même problème que beaucoup d'autres groupes de ce style.
Puis la prod' est pas top...
M'enfin je suis dur! C'est pas mauvais! (finir sur un point positif)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Saw
Modern death
2010 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (13)  7.09/10

plus d'infos sur
Saw
Saw
Modern death - 2005 - France
  

tracklist
01.   Beneath The Memories
02.   Pertubed
03.   Imperfect World
04.   Colors and Shapes
05.   Beware of The Sunlight
06.   Indecision
07.   Set Our Hollow White
08.   Odonata
09.   The Reason
10.   Envy As None

Durée : 40 min.

line up
parution
23 Avril 2010

Essayez aussi
DarkRise
DarkRise
Built

2009 - Great Dane Records
  
Beneath The Massacre
Beneath The Massacre
Fearmonger

2020 - Century Media Records
  
MyGrain
MyGrain
MyGrain

2011 - Spinefarm Records
  
Job For A Cowboy
Job For A Cowboy
Demonocracy

2012 - Metal Blade Records
  
Archspire
Archspire
Relentless Mutation

2017 - Season Of Mist
  

Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique
Angrrsth
Donikąd
Lire la chronique
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (...
Lire la chronique
Obvurt
The Beginning (EP)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Invultation
Unconquerable Death
Lire la chronique
Crypts Of Despair
All Light Swallowed
Lire la chronique
Aria
Baptizing with Fire
Lire la chronique
Mork
Katedralen
Lire la chronique
Tsatthoggua
Hallelujah Messiah (Compil.)
Lire la chronique
King Diamond
Abigail
Lire la chronique