chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Judas Priest - Screaming For Vengeance

Chronique

Judas Priest Screaming For Vengeance
Si je n'ai jamais été un fervent partisant de la cause heavy pour diverses raisons (chant clair farinellien souvent horripilant, imagerie fantasy confinant à la ringardise, approche désespérément passéiste sur le plan musical), j'ai la dent bfeaucoup moins sévère en ce qui concerne les pionniers de la scène comme IRON MAIDEN, YNGWIE MALMSTEEN ou encore JUDAS PRIEST, représentants parfois irrésistible d'un genre se cherchant encore et toujours de nouveaux fers de lance pour succéder aux plus si inoxydables groupes de première et deuxième génération. La longévité exceptionnelle des deux formations anglaises ne masquant pas le vide laissé par les incongruités true metal allemandes des années 90 et l'essoufflement de la scène finlandaise de la décennie suivante (on soulignera toutefois les efforts méritoires d'un ICED EARTH aux tonalités thrash bienvenues), on se rabattra donc volontiers sur d'impérissables oldies comme « Screaming For Vengeance », huitième full length d'un prêtre judas formé en 1970 à West Bromwich par le bassiste Ian Hill et le guitariste K.K. Downing, le nom du groupe étant tiré du « The Ballad Of Frankie Lee And Judas Priest » de Bob Dylan.

1982 et déjà huit albums au compteur pour JUDAS PRIEST, à l'heure où la vierge de fer (première partie de la bande à Rob Halford sur la tournée US qui suivra) n'en est qu'à son troisième, un certain « The Number Of The Beast », ça situe l'âge canonique de la bécane, les futals en cuir et autres bracelets à clous accompagnant l'esthétique heavy metal biker ayant bien mérité une place de choix au National Army Museum en attendant la mise sous curatelle d'un PRIEST un peu à la ramasse sur l'interminable « Nostradamus ». Pas de ça ici avec une collection de titres directs dont une bonne moitié peuvent prétendre au statut de classiques ou d'incontournables du catalogue priestien comme cet enchainement « The Hellion/Electric Eye » qui se pose là en terme de démarrage pied au plancher, et qui servira longtemps de maître étalon à des générations de metalheads ferraillant dans le garage de leur paternel (BENEDICTION payera son tribut de fort belle manière sur « Grind Bastard » en revisitant « Electric Eye » à la sauce death old school quand WITCHERY reprendra à son compte « Riding On The Wind » sur « A Tribute To The Priest » de 2002). Parfois délicieusement rapide – un title track agressif boosté par des twin guitars très « Seventh Son Of A Seventh Son » avant l'heure, une « Riding On The Wind » au tempo assez speedé – « Screaming For Vengeance » marque surtout les esprits par son feeling heavy rock fédérateur : de l'inoubliable refrain de « Bloodstone » au riffing catchy d'une « You've Got Another Thing Coming » on ne peut plus addictive, en passant par une « Devil's Child » que n'auraient pas renié les frères Young (Rob Halford fait des merveilles dans un registre AC/DCien en diable), JUDAS PRIEST fait forte impression avec un album très solide dans l'ensemble, malgré quelques vices de fabrication et autres scories liées à l'inexorable fuite du temps.

Car si l'on pardonnera certaines fautes de goût comme les artifices sonores ultra datés sur le refrain de « Riding On The Wind » (EUROPE fera bien pire sur ses premiers enregistrements), la faiblesse de « Fever », « Chains » et « Pain And Pleasure » était déjà flagrante à l'époque, ces titres de rockeurs au cœur tendre symptomatiques d'une partie bien moins recommandable du répertoire priestien (l'infâme « Turbo » et ses relents FM faisandés plombant une partie de l'inégal mais plus burné « Ram It Down ») plombant pas mal la dynamique du tracklisting. Gros coup de mou à prévoir à mi parcours donc mais le démarrage en fanfare et un final furieusement électrique assurent l'essentiel, JUDAS PRIEST restant suspendu aux prestations lead du duo Glen Tipton/K.K. Downing et aux screams d'un Rob Halford souvent impeccable, aux vocalises moins haut perchées que sur d'autres albums. Disponible à prix réduit sous forme de remaster agrémenté de deux titres bonus (la guimauve « Prisoner Of Your Eyes » et une version live de « Devil's Child ».

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
31/07/2010 10:21
note: 8.5/10
Niktareum a écrit : Excellent album du Priest ouais, plein de tubes avec un début fracassant! Quelques mollassoneries mais il y en a un peu sur tous leurs albums... je le place au même niveau que "Defendes" perso. Par contre Keyser arrête elle est faisandée "Prisonner of your eyes". Mr Green La pochette est bien moche ouais mais quand même moins que celle bioman de "Defenders" qui est bien pire je trouve! Mort de Rire

Il faut savoir que j'apprécie à peu près toutes les ballades du Priest que ce soit des trucs plus sérieux comme "Beyond The Realms Of Death" ou la guimauve rocker au grand coeur genre "Before The Dawn" ou ce "Prisoner Of Your Eyes". Et je le rappelle sans honte, je sus un gros fan de Turbo et de son côté glam/hard FM Mr Green
Niktareum citer
Niktareum
31/07/2010 00:11
note: 8.5/10
Excellent album du Priest ouais, plein de tubes avec un début fracassant! Quelques mollassoneries mais il y en a un peu sur tous leurs albums... je le place au même niveau que "Defendes" perso. Par contre Keyser arrête elle est faisandée "Prisonner of your eyes". Mr Green La pochette est bien moche ouais mais quand même moins que celle bioman de "Defenders" qui est bien pire je trouve! Mort de Rire
Invité citer
henrik
30/07/2010 20:05
Riffs et solis mythique, mix parfait entre heavy et rock. Dommage en effet pour les morceaux guimauves mais on a l'habitude avec le Priest et ils ont fait bien pire dans le genre.

We are screaming for vengeance
The world is a manacled place!
Screaming, screaming for vengeance
The world is defiled in disgrace!
Keyser citer
Keyser
30/07/2010 13:58
note: 8.5/10
Un album culte du Priest mais pas un de mes préférés, je lui préfère le presque parfait "Defenders Of The Faith" dans le genre. Des grosses tueries ici ("Electric Eye" (putain de riff d'ouverture), "Screaming For Vengeance" (rha ce refrain inoubliable!), "You've Got Another Thing Coming" (ultra efficace), "Devil's Child" (super entraînant)) avec de sacrés riffs, des putains de soli, un feeling accrocheur énorme et le chant génial du Metal God, mais aussi 2-3 titres moins ultimes ("Fever" notamment). Par contre moi j'aime beaucoup "Pain & Pleasure" et aussi le bonus track "Prisoner Of your Eyes", ballade à fleur de peau qui me ferait presque verser une larme! Et je sens qu'on va bien s'étriper quand je chroniquerai "Turbo" parce que contrairement à la majorité j'adore cet album Mr Green D'accord pour la pochette par contre, une belle immondide comme à peu près toutes les pochettes de Judas Priest Mort de Rire
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
30/07/2010 13:23
note: 8/10
Et une pochette affreuse de plus, une! Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Judas Priest
Heavy metal
1982 - Columbia Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (21)  8.57/10
Webzines : (16)  8.79/10

plus d'infos sur
Judas Priest
Judas Priest
Heavy Metal - 1970 - Royaume-Uni
  

écoutez
tracklist
01.   The Hellion
02.   Electric Eye
03.   Riding On The Wind
04.   Bloodstone
05.   Chains
06.   Pain & Pleasure
07.   Screaming For Vengeance
08.   You've Got Another Thing Comin'
09.   Fever
10.   Devil's Child

Bonus tracks:

11.   Prisoner Of Your Eyes
12.   Devil's Child (Live)

Durée : 51:03

line up
voir aussi
Judas Priest
Judas Priest
Redeemer Of Souls

2014 - Epic Records
  
Judas Priest
Judas Priest
Angel Of Retribution

2004 - Sony Music
  
Judas Priest
Judas Priest
Ram It Down

1988 - Columbia Records
  
Judas Priest
Judas Priest
Firepower

2018 - Columbia Records
  

Essayez aussi
Trial
Trial
Motherless

2017 - Metal Blade Records
  
Enforcer
Enforcer
Diamonds

2010 - Earache Records
  
Screamer
Screamer
Hell Machine

2017 - High Roller Records
  
Blind Guardian
Blind Guardian
At The Edge Of Time

2010 - Nuclear Blast Records
  
Blaze Bayley
Blaze Bayley
The Man Who Would Not Die

2008 - Blaze Bayley Recordings
  

Dark Forest
Oak, Ash & Thorn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Descend (EP)
Lire la chronique
Repression
Portals To Twisted Frailtie...
Lire la chronique
Cattle Decapitation
Death Atlas
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique