chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
104 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Hell Militia - Jacob's Ladder

Chronique

Hell Militia Jacob's Ladder
S'il y a un groupe qui a considérablement influencé la scène Black Metal en un temps record, c'est bien Ascension. Le premier album des allemands intitulé « Consolamentum » aura définitivement marqué le Black dissonant au fer rouge. On ne compte plus les tribus qui s'inspirent de la formation allemande pour la production, la composition ou l'ambiance de leurs disques. Secrets of The Moon, Kvlt of Hiob, Order of Orias et plus récemment Hell Militia, tout ça commence à faire une sacré kyrielle de personnalités plus ou moins inspirées par le travail des teutons.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Hell Militia est une sorte de « All Star Band » à la sauce Black Français déclaré coupable d'un excellent premier disque nommé « Canonisation of the foul spirit », ce dernier étant marqué par un Black crasseux et rentre-dedans saupoudré d'une certaine aura (et assez difficile à se procurer aussi...). Largement plébiscitée par la presse, c'est donc tout à fait logiquement que la fine équipe composée de Meyhna'ch (Mütiilation, Sektemtum,...), Torturer (Arkhon Infaustus,...), LSK (Antaeus,...), Dave Terror (Vorkreist,...) ou autres Arkdaemon (Temple of Baal,...) était revenue à la charge en 2010 avec « Last Station on the road to death », un album assez punk dans l'esprit mais pour autant toujours très sombre. Depuis le temps, Hell Militia a signé chez Season of Mist (dans la division Underground Activists) et nombre d'entre nous attendaient avec impatience la nouvelle offrande d'un groupe qui a toujours su séduire le public notamment par un aspect efficace dans leur musique qui ne pouvait pas laisser indifférent.

Dès l'annonce de la nouvelle sortie de la horde, les langues se mirent vite à parler. Une pochette blanche ainsi qu'une description plutôt alléchante (pas pour tout le monde ceci dit...) qui présentait le disque comme lumineux et qui mentionnait le studio SOS comme étant le lieu de l'enregistrement (tiens, tiens, le studio d'Ascension...). Hell Militia aurait donc décidé de mettre plus de Foi et d'ambiance sataniques dans sa musique ? Après tout pourquoi pas, on peut bien dire que le groupe a toujours montré dans ses albums une dévotion palpable. En fait, le véritable changement que propose Hell Militia se résume en une question de « point de vue » : là où la Foi était noire, elle devient blanche. Là où la crasse dominait, le sacré fait son apparition. Là où régnait la noirceur de Satan règne maintenant la lumière de Lucifer. Il s'agit d'un pari risqué car sans remettre totalement en cause son mode de composition, « Jacob's Ladder » opère quand même un virage très serré dans la discographie du groupe.

Visuellement, nous avons à faire à une totale mixité entre les symboles déjà présents sur les anciens disques (icônes, figures religieuses remaniées) et une dose de nouveauté (police d'écriture, références aux sectes religieuses,et bien sûr au concept de l'échelle de Jacob). En d'autres termes, ça part plutôt bien puisque je ne suis vraiment pas du genre à râler quand on prend le risque de changer légèrement son orientation. Musicalement, rassurez-vous car Hell Militia n'a pas perdu l'intégralité de son passé sur la route de la mort : certains titres comme « Jonah » ou « Death Worship » sonnent dans un genre qui rappelle totalement les albums précédents (par exemple, il est facile de tracer un parallèle entre « Death Worship » et « Black Arts of Crime »). La lenteur, le chant possédé de Meyhna'ch et les dissonances en mid-tempo sont des valeurs sûres que le combo a souhaité conserver (et il a eu raison). Si certains aspects sont donc toujours présents, il est par contre obligatoire de remarquer certaines surprises incorporés dans la musique : tout d'abord Hell Militia appuie clairement sur les ambiances que ce soit par un sampling léger (chœurs, voix,...) ou par des riffs sonnant très aériens (« The second coming of the pig »). La recette est certes déjà-vue mais elle est conçue avec beaucoup de précision ce qui amène logiquement à une réussite émotionnelle. Bref c'est fort en chocolat, c'est puissant, c'est haut et ça donne l'impression d'être un Black Metal relativement inébranlable. On fera également attention au dernier titre « Jericho » (toujours assez important pour ma part dans ce genre d'albums très conceptuels, il serait mal vu de foirer la clôture) qui est de bonne facture avec un riffing très prenant et un jeu sur les différences d'amplitudes entre les passages de la chanson offrant une certaine impression de mélancolie et de déchéance vraiment très émouvante.

Par contre, on pourrait éventuellement reprocher une voix un peu trop pleines d'effets par moment. Quand on a un chanteur comme Meyhn'ach, c'est un peu dommage de gâcher son timbre à mon humble avis. On notera aussi la collaboration de – d'Ascension (magnifique pseudo au passage...) sur le titre « Sternenfall » qui semble plus être là pour dire « Hey regardez on fait un feat avec un mec qui a sorti le meilleur disque de 2010 » que pour un réel intérêt musical. De plus, il est également assez difficile de rentrer dans le disque à la première écoute car contrairement à ce qu'a pu faire Merrimack cette année par exemple, « Jacob's Ladder » n'offre pas vraiment une claque massive dès la première impression. Néanmoins, au bout de quelque étapes de maturation dans votre esprit vous vous surprendrez à chantonner de délicats trémolos dissonants dans votre douche. Elle est pas belle la vie ?

Hell Militia nous donne finalement un disque avec une saveur personnelle, profonde et sincère. Même si j'ai vu plus transcendant dans ce genre de Black satanique jusqu'aux orteils, il n'y a pas vraiment de doutes à avoir sur la qualité musicale de cette production qui figurera en bonne place dans votre discothèque si jamais vous daignez vous la procurer. En sachant que « Jacob's Ladder » était quand même attendu au tournant par les mordus du Black Français, la dream-team prend le soin de ne pas nous décevoir et nous gratifie de la valeur sûre de cette fin d'année qui -sans toutefois être exceptionnel- reste de très bonne facture comparée à l'ensemble de ce qui sort. En somme, un bon Hell Militia est un très bon disque de Black Metal. Que demande le peuple ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

damhxc citer
damhxc
28/01/2013 13:37
note: 9/10
grosse claque pour moi...
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
16/11/2012 14:43
note: 8/10
Je ne te le fais pas dire ah ah, même si c'est sûrement sous couvert de protéger l'anonymat du groupe allemand.
the gloth citer
the gloth
16/11/2012 14:20
C'est vrai que "tiret" c'est un beau pseudo ^^

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hell Militia
Black Orthodoxe
2012 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (10)  7.75/10
Webzines : (15)  7.5/10

plus d'infos sur
Hell Militia
Hell Militia
Black Orthodoxe - 2001 - France
  

tracklist
01.   Jacob's Ladder
02.   Jonah
03.   Sternenfall
04.   Death Worship
05.   The Black Projector
06.   The Second Coming of the Pig
07.   Deus Irae
08.   Jericho

Durée : 42.32 min.

line up
parution
25 Septembre 2012

voir aussi
Hell Militia
Hell Militia
Last Station On The Road To Death

2010 - Debemur Morti Productions
  

Essayez aussi
Funeral Mist
Funeral Mist
Salvation

2003 - Norma Evangelium Diaboli
  
Blaze Of Perdition
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness

2017 - Agonia Records
  
Blaze Of Perdition
Blaze Of Perdition
Near Death Revelations

2015 - Agonia Records
  
Mortuus
Mortuus
Grape of The Vine

2014 - The Ajna Offensive
  
Inferno
Inferno
Omniabsence Filled by His Greatness

2013 - Agonia Records
  

Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique