chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
121 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kever - Eon Of Cycling Death

Chronique

Kever Eon Of Cycling Death (EP)
Je ne suis pas un expert de la scène Metal du Moyen-Orient mais je sais une chose, la scène Israélienne est relativement peu représentée sur l'échiquier mondial. Aujourd'hui, le seul groupe qui me vient à l'esprit est Orphaned Land et c'est à peu près tout. Depuis ces quelques lignes m’ayant servi d’introduction pour la chronique du premier album de Sonne Adam en 2011, peu de choses ont changé de mon côté. De un, je suis donc passé à deux groupes. En terme de statistique, cela fait une augmentation de 100% mais dans les faits, cela reste toujours très peu. Aussi, de deux groupes, je passe aujourd’hui à trois avec l’arrivée de Kever. Enfin, quand je dis "l’arrivée" je veux plutôt parler de découverte car le groupe, rebaptisé Kever depuis 2013, existe en fait depuis 2007 (alors sous le patronyme de Morbid Tendency).

Officiant sous la forme d’un duo depuis leurs débuts, on retrouve au chant, à la guitare et à la basse un certain Butcher (ex-Sonne Adam et actuel Promiscuity) alors que Davidov (Sonne Adam) se charge quant à lui de la batterie. Initialement paru en février 2013 lorsque le duo se faisait encore appeler Morbid Tendency, les deux hommes ont souhaité en changeant de nom, donner une nouvelle visibilité à ce premier EP. Pour se faire, quoi de mieux que de solliciter l’aide de quelques labels dont la réputation n’est plus à faire? Ainsi, les versions CD et vinyle sont désormais disponibles via Dark Descent Records et Me Saco Un Ojo Records.

Mélange d’influences allant de la Suède en passant par les Etats-Unis et plus précisément la Floride des années 90 (de Morbid Angel à Grave en passant par Deicide ou Incantation), la musique de Kever n’invente rien mais donne pourtant le sentiment d’une certaine personnalité (comme Sonne Adam finalement). Pourtant, le duo cultive ce goût pour l’ancien notamment grâce à une production granuleuse et décharnée rappelant cette grande époque du Death Metal. Une ambivalence de tout les instants qui fait de Eon Of Cycling Death un EP tout à fait intéressant, réussissant à convaincre dès les premières secondes.

Malgré une courte introduction à coup de synthétiseur vintage rappelant certains films d'horreur ou de science fiction des années 80, Kever s'applique à aller à l'essentiel, pliant ainsi ce premier EP en à peine plus d'un quart d'heure. Bien qu'assez varié rythmiquement parlant, ce sont les séquences rapides qui dominent Eon Of Cycling Death. Blast et semi blast se taillent ainsi la part du lion ("Eon Of Cycling Death", "Under Dark Eclipse" et dans une moindre mesure "Wrath Of The Ancients") même si Kever n'hésitent pas à varier les plaisirs grâce à quelques passages sur fond de tchouka-tchouka thrashisants ou bien d'autres séquences plus lourdes ("Eon Of Cycling Death" à 2:13, "Desolation Of Mankind" dans son ensemble, "Under Dark Eclipse" à 0:20 et 2:00, "Wrath Of The Ancients" à 2:47). Une variété rythmique qui fait de ce premier EP un disque plein de relief et donc tout à fait captivant sur la durée.
L'autre atout de Kever c'est assurément la qualité du riffing. Bien que des plus classiques, le travail de Butcher sur les riffs, les leads ou les solos est tout à fait exemplaire et surtout représentatif à mes yeux de ce que représente le Death Metal: une musique sinistre et blasphématoire. Une qualité d'écriture qui permet la construction d'atmosphères incroyablement malsaines et tout à fait jouissives. La liste est longue mais l'on peut retenir les premiers riffs de "Eon Of Cycling Death" à 0:45 et 1:09, ce lead strident sorti de nul part à 1:27, ce riff incroyable introduisant le break à 2:13 et enfin ce solo à 3:05, le solo de "Desolation Of Mankind" à 2:07, le riffing à la Incantation du redoutable "Under Dark Eclipse" rehaussé par ce même synthétiseur vintage, ces leads maléfiques à 1:13 et 2:42 suivi de ce solo à 2:45, cette montée en puissance façon Bolt Thrower sur "Wrath Of The Ancients" accompagné par ces lead à 0:59 ou 2:30 et enfin ce solo en fade-out à 3:22. Bref, une base tout à fait solide qui après plusieurs écoutes ne souffrent toujours d’aucun défaut.

Quatre titres, c’est souvent trop court, surtout quand la qualité est indiscutablement au rendez-vous. Avec Eon Of Cycling Death, Kever risque fort de faire très vite parler de lui. En attendant, j’espère sincèrement qu’une suite sera donnée à ce premier EP qui, en mélangeant les influences scandinaves et nord-américaines des années 90, a réussi à restituer ces mêmes atmosphères si caractéristiques. Quoi qu’il en soit, nul doute que l’amateur de Death Metal avec un tant soit peu de bon goût saura apprécier cette offrande des Israéliens de Kever à sa juste valeur. J’attends donc la suite avec une impatience non dissimulée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
25/06/2014 09:22
note: 4/5
Très bon EP prometteur en effet.
AxGxB citer
AxGxB
25/06/2014 07:25
note: 4/5
En écoute intégrale sur Bandcamp.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kever
Death Metal
2013 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines : (1)  3.5/5

plus d'infos sur
Kever
Kever
Death Metal - 2013 - Israël
  

tracklist
01.   Eon Of Cycling Death
02.   Desolation Of Mankind
03.   Under Dark Eclipse
04.   Wrath Of The Ancients

Durée : 16:36

line up
parution
8 Novembre 2013

Essayez aussi
Bastard Priest
Bastard Priest
Ghouls Of The Endless Night

2011 - Pulverised Records
  
Carnation
Carnation
Chapel Of Abhorrence

2018 - Season Of Mist
  
Kataklysm
Kataklysm
Waiting for the End to Come

2013 - Nuclear Blast Records
  
Dead Congregation
Dead Congregation
Promulgation Of The Fall

2014 - Martyrdoom Productions
  
Dominhate
Dominhate
Emissaries Of Morning (EP)

2016 - Lavadome Productions
  

Vlad Tepes
Celtic Poetry (Démo)
Lire la chronique
Miscarriage
Imminent Horror
Lire la chronique
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview
Black Citadel
Relics Of Forgotten Satanis...
Lire la chronique
Gendo Ikari
Unit 1 (EP)
Lire la chronique
Born Of Osiris
The Simulation
Lire la chronique