chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
113 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kever - Eon Of Cycling Death

Chronique

Kever Eon Of Cycling Death (EP)
Je ne suis pas un expert de la scène Metal du Moyen-Orient mais je sais une chose, la scène Israélienne est relativement peu représentée sur l'échiquier mondial. Aujourd'hui, le seul groupe qui me vient à l'esprit est Orphaned Land et c'est à peu près tout. Depuis ces quelques lignes m’ayant servi d’introduction pour la chronique du premier album de Sonne Adam en 2011, peu de choses ont changé de mon côté. De un, je suis donc passé à deux groupes. En terme de statistique, cela fait une augmentation de 100% mais dans les faits, cela reste toujours très peu. Aussi, de deux groupes, je passe aujourd’hui à trois avec l’arrivée de Kever. Enfin, quand je dis "l’arrivée" je veux plutôt parler de découverte car le groupe, rebaptisé Kever depuis 2013, existe en fait depuis 2007 (alors sous le patronyme de Morbid Tendency).

Officiant sous la forme d’un duo depuis leurs débuts, on retrouve au chant, à la guitare et à la basse un certain Butcher (ex-Sonne Adam et actuel Promiscuity) alors que Davidov (Sonne Adam) se charge quant à lui de la batterie. Initialement paru en février 2013 lorsque le duo se faisait encore appeler Morbid Tendency, les deux hommes ont souhaité en changeant de nom, donner une nouvelle visibilité à ce premier EP. Pour se faire, quoi de mieux que de solliciter l’aide de quelques labels dont la réputation n’est plus à faire? Ainsi, les versions CD et vinyle sont désormais disponibles via Dark Descent Records et Me Saco Un Ojo Records.

Mélange d’influences allant de la Suède en passant par les Etats-Unis et plus précisément la Floride des années 90 (de Morbid Angel à Grave en passant par Deicide ou Incantation), la musique de Kever n’invente rien mais donne pourtant le sentiment d’une certaine personnalité (comme Sonne Adam finalement). Pourtant, le duo cultive ce goût pour l’ancien notamment grâce à une production granuleuse et décharnée rappelant cette grande époque du Death Metal. Une ambivalence de tout les instants qui fait de Eon Of Cycling Death un EP tout à fait intéressant, réussissant à convaincre dès les premières secondes.

Malgré une courte introduction à coup de synthétiseur vintage rappelant certains films d'horreur ou de science fiction des années 80, Kever s'applique à aller à l'essentiel, pliant ainsi ce premier EP en à peine plus d'un quart d'heure. Bien qu'assez varié rythmiquement parlant, ce sont les séquences rapides qui dominent Eon Of Cycling Death. Blast et semi blast se taillent ainsi la part du lion ("Eon Of Cycling Death", "Under Dark Eclipse" et dans une moindre mesure "Wrath Of The Ancients") même si Kever n'hésitent pas à varier les plaisirs grâce à quelques passages sur fond de tchouka-tchouka thrashisants ou bien d'autres séquences plus lourdes ("Eon Of Cycling Death" à 2:13, "Desolation Of Mankind" dans son ensemble, "Under Dark Eclipse" à 0:20 et 2:00, "Wrath Of The Ancients" à 2:47). Une variété rythmique qui fait de ce premier EP un disque plein de relief et donc tout à fait captivant sur la durée.
L'autre atout de Kever c'est assurément la qualité du riffing. Bien que des plus classiques, le travail de Butcher sur les riffs, les leads ou les solos est tout à fait exemplaire et surtout représentatif à mes yeux de ce que représente le Death Metal: une musique sinistre et blasphématoire. Une qualité d'écriture qui permet la construction d'atmosphères incroyablement malsaines et tout à fait jouissives. La liste est longue mais l'on peut retenir les premiers riffs de "Eon Of Cycling Death" à 0:45 et 1:09, ce lead strident sorti de nul part à 1:27, ce riff incroyable introduisant le break à 2:13 et enfin ce solo à 3:05, le solo de "Desolation Of Mankind" à 2:07, le riffing à la Incantation du redoutable "Under Dark Eclipse" rehaussé par ce même synthétiseur vintage, ces leads maléfiques à 1:13 et 2:42 suivi de ce solo à 2:45, cette montée en puissance façon Bolt Thrower sur "Wrath Of The Ancients" accompagné par ces lead à 0:59 ou 2:30 et enfin ce solo en fade-out à 3:22. Bref, une base tout à fait solide qui après plusieurs écoutes ne souffrent toujours d’aucun défaut.

Quatre titres, c’est souvent trop court, surtout quand la qualité est indiscutablement au rendez-vous. Avec Eon Of Cycling Death, Kever risque fort de faire très vite parler de lui. En attendant, j’espère sincèrement qu’une suite sera donnée à ce premier EP qui, en mélangeant les influences scandinaves et nord-américaines des années 90, a réussi à restituer ces mêmes atmosphères si caractéristiques. Quoi qu’il en soit, nul doute que l’amateur de Death Metal avec un tant soit peu de bon goût saura apprécier cette offrande des Israéliens de Kever à sa juste valeur. J’attends donc la suite avec une impatience non dissimulée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
25/06/2014 09:22
note: 4/5
Très bon EP prometteur en effet.
AxGxB citer
AxGxB
25/06/2014 07:25
note: 4/5
En écoute intégrale sur Bandcamp.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kever
Death Metal
2013 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines : (1)  3.5/5

plus d'infos sur
Kever
Kever
Death Metal - 2013 - Israël
  

tracklist
01.   Eon Of Cycling Death
02.   Desolation Of Mankind
03.   Under Dark Eclipse
04.   Wrath Of The Ancients

Durée : 16:36

line up
parution
8 Novembre 2013

Essayez aussi
Temisto
Temisto
Temisto

2016 - Pulverised Records
  
Question
Question
Doomed Passages

2014 - Chaos Records
  
Anata
Anata
Dreams of Death and Dismay

2001 - Season Of Mist
  
Chthe'ilist
Chthe'ilist
Le Dernier Crépuscule

2016 - Profound Lore Records
  
Mortem
Mortem
Deinós Nekrómantis

2016 - Iron Pegasus Records
  

USBM is SH*T
Lire le podcast
The Smashing Pumpkins
Siamese Dream
Lire la chronique
Sabaton
The Great War
Lire la chronique
Metal Magic XII
Lire le dossier
Abbath
Outstrider
Lire la chronique
Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique