chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Six Feet Under - Crypt Of The Devil

Chronique

Six Feet Under Crypt Of The Devil
Je dois être un peu maso au fond de moi. Franchement, se porter volontaire pour chroniquer un album de Six Feet Under, quelle drôle d'idée!! Qui s'intéresse encore à l'épave Chris Barnes qui enchaîne les sorties médiocres depuis des années avec son groupe Six Feet Under devenu plus une parodie qu'autre chose?! Pas moi en tout cas! Mais vous savez, des fois, on a envie d'écrire un article au vitriole. Balancer des saloperies sur un album, se lâcher sur un groupe qui ne vaut rien, tout ça a quelque chose de libérateur. Même si cela signifie se taper de la merde dans les oreilles pendant quelques semaines. C'est méchant mais (ou plutôt et donc) jouissif! Alors comme Six Feet Under semblait bel et bien enterré aussi profond que son patronyme (rappelez-vous en 2013 cet immonde Unborn à peine death metal, précédé d'un grand frère déjà vraiment pas terrible) son nouvel album Crypt Of The Devil était une cible toute désignée. En mode "tiens, je vais me le faire celui-là!"

Pour être honnête, il y avait quand même aussi une part de curiosité. Si je ne doutais pas de la médiocrité de ce nouvel opus, j'avais quand même envie de l'écouter. Surtout qu'encore une fois, Six Feet Under a subi de lourds changements de line-up. Tant est si bien que Chris Barnes se retrouve désormais tout seul à la barre (de shit bien sûr!), ne faisant appel qu'à des musiciens de session. Et c'est avec ses amis herboristes de Cannabis Corpse que le frontman dreadlocké a décidé d'enregistrer le quatorzième (!) album de Six Feet Under sorti début mai sur Metal Blade, toujours fidèle au Floridien.

Eh bien figurez-vous que, contre toute attente, ce Crypt Of The Devil n'est pas si pourri que ça! Je n'irai pas jusqu'à parler de bonne surprise mais il y a du mieux par rapport aux deux derniers étrons. Outre la sympathique pochette de Mike Hrubovcak qui n'a pour une fois pas fait dans le trop photoshoppé plastique, Crypt Of The Devil marque un retour à du vrai death metal old-school dont s'était éloigné le combo américain sur son dernier méfait. De là à dire que les membres de Cannabis Corpse, grands fans de Cannibal Corpse, y sont pour quelque chose, c'est un pas que je franchis allègrement. On retrouve du coup un peu de ce death metal simple et groovy, catchy et efficace qui a fait la renommée du groupe quand il était encore potable ("Gruesome", "Open Coffin Orgy", "Slit Wrists", etc.), quoiqu'il manque encore du gras. Un son plus death qui s'accompagne de rythmiques plus dynamiques. Même si les mid-tempos groovy inhérents au style de la formation sont toujours de la partie, Six Feet Under a clairement appuyé sur l'accélérateur. Au programme, pas mal de tchouka-tchouka thrash ("Lost Remains", "Stab", "The Night Bleeds", "Eternal Darkness") et de blastouille à la Canniboule. Niveau riff, on note aussi une amélioration sensible avec des plans plus inspirés, plus travaillés, notamment grâce à de bons tremolos. Bon, ce n'est pas encore la panacée car on a le droit encore à tout un tas de riffs ultra banals mais il faut saluer les progrès d'un groupe qui restait depuis trop longtemps sur la pente descendante. Et c'est toujours mieux que de la pure rythmique ou du pur groove! Une des rares qualités des deux derniers albums, les solos, reste aussi d'actualité sur Crypt Of The Devil. Ça gazouille, ça sweepe, ça dégage un bon feeling et une bonne technique, rien à dire! Le combo nous sort même une lead à la Swedish sur "Compulsion To Brutalize"! Voilà clairement le point fort de l'opus. On ne pourra par contre pas en dire autant de Chris Barnes qui a toujours autant de mal à retrouver son growl inhumain d'antan. Le bonhomme manque de coffre, de conviction, et ramollit les morceaux. Même ses shrieks de psychopathe, l'une de ses marques de fabrique, n'ont plus la même saveur. Il semble d'ailleurs en avoir conscience car il en sort moins souvent.

Six Feet Under vient-il de sortir un bon album pour changer? Oui et non. Oui, car les Américains, emmenés par trois Cannabis Corpse pas encore décrépis, se montrent ici plus inspirés, que ce soit en termes de riffs ou de vitesse de jeu, ramenant ainsi le groupe sur un chemin plus death old-school classique et faisant donc mieux que leurs dernières productions en-dessous de tout. Non, car malgré des progrès certains, Crypt Of The Devil est encore loin de pouvoir prétendre à quoi que ce soit. Il n'y a rien ici de vraiment mémorable ou de très excitant si ce n'est les très bons solos. On reste dans du death metal certes simple et efficace mais générique et sans génie. Mais pour Six Feet Under en 2015, c'est déjà pas mal!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

cmtex citer
cmtex
14/07/2015 09:32
note: 6.5/10
J'ai été emballé au début, en me disant qui avait fait un belle effort par rapport au prod précédentes, et au niveau de la musique en générale,mais je ne reviens plus dessus. Enfin, je partage ton analyse, bonne chronique.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Six Feet Under
Death Metal
2015 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (3)  7/10
Webzines : (26)  6.81/10

plus d'infos sur
Six Feet Under
Six Feet Under
Death Metal - 1993 - Etats-Unis
  

vidéos
Open Coffin Orgy
Open Coffin Orgy
Six Feet Under

Extrait de "Crypt Of The Devil"
  

tracklist
01.   Gruesome
02.   Open Coffin Orgy
03.   Broken Bottle Rape
04.   Break The Cross In Half
05.   Lost Remains
06.   Slit Wrists
07.   Stab
08.   The Night Bleeds
09.   Compulsion To Brutalize
10.   Eternal Darkness

Durée : 36'54

line up
parution
5 Mai 2015

voir aussi
Six Feet Under
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed

2020 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Graveyard Classics 3 (Compil.)

2010 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
13

2005 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Commandment

2007 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Undead

2012 - Metal Blade Records
  

Essayez plutôt
Escarnium
Escarnium
Interitus

2016 - Testimony Records
  
Skelethal
Skelethal
Morbid Revelations (Compil.)

2015 - Pulverised Records
  
Graveyard
Graveyard
The Altar Of Sculpted Skulls (EP)

2012 - Pulverised Records
  
Hate Eternal
Hate Eternal
I, Monarch

2005 - Earache Records
  
Dominus Xul
Dominus Xul
To The Glory Of The Ancient Ones

2011 - Xtreem Music
  

Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
Jerry Cantrell
Boggy Depot
Lire la chronique
Vanden Plas
Far Off Grace
Lire la chronique
The Devil's Blood
The Time Of No Time Evermore
Lire la chronique
Grave Miasma
Abyss Of Wrathful Deities
Lire la chronique
Impaled Nazarene
Eight Headed Serpent
Lire la chronique
Gärgäntuäh
Dödenlicht (Démo)
Lire la chronique