chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
113 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Diabolical Messiah - Demonic Weapons Against The Sacred

Chronique

Diabolical Messiah Demonic Weapons Against The Sacred
Tout droit venu du Chili, ce fameux pays dont on n’arrête pas de vous rabâcher les oreilles à l’aide de chroniques toutes plus enthousiastes les unes que les autres, Diabolical Messiah signe cette année son grand retour après sept longues années d’absence. Il y a bien eu entre les deux la sortie d’une compilation ainsi qu’un split en compagnie de leur compatriote de Swarm Of Terror mais à une époque où l’on consomme sa musique comme on mange un paquet de Doritos (aussitôt acheté, aussitôt mangé, aussitôt jeté), sept ans d’absence c’est long. Particulièrement long…
Heureusement pour eux, les Chiliens de Rancagua ont fait leur comeback sur le label Dark Descent. Une structure aujourd’hui ô combien respectée qui bénéficie depuis maintenant quelque temps d’un sacré rayonnement dans ce petit microcosme qu’est la scène Metal underground. Il y a donc fort à parier que ce retour aux affaires ne se soit pas fait dans l’indifférence la plus totale.

Intitulé Demonic Weapons Against The Sacred, ce deuxième album s’inscrit sans grande surprise dans la continuité de son lointain prédécesseur. Avec dix titres pour un peu plus de vingt-six minutes, une chose est sûre, le groupe n’est pas là pour enfiler des perles. Bien décidé à marquer les esprits, Diabolical Messiah n’y va donc pas par quatre chemins et se lance dès les premières secondes de "Unmerciful Campaign Of Hate" dans une guerre éclair dont le seul et unique but affiché est bel et bien d’annihiler toute forme de résistance. Sur ce point, on ne peut pas nier que les Chiliens ne font pas les choses à moitié, imposant à nous autres pauvres auditeurs une cadence particulièrement soutenue (le batteur ne s’arrête quasiment jamais de blasté). Un manque de relief flagrant (même s’il y a quelques ralentissements bien sentis comme celui de "Evil Lord Triumphant" à 2:21) qui pourra probablement en refroidir quelques-uns mais que je trouve largement compensé par une durée modérée qui évite de nous faire basculer dans l’ennui.

Bien plus gênant par contre, la qualité des riffs parfois assez quelconque qui viennent un peu gâcher la fête et donner l’impression que le groupe tape finalement plus dans le vide qu’autre chose. C’est le cas sur pas mal de morceaux où on est bien souvent rattrapé par quelques séquences où la répétition, la simplicité et le caractère quelque peu générique des riffs rendent ces moments assez peu remarquables ("Unmerciful Campaign Of Hate" à 0:15, "Internal Defiant Discipline" à 0:53, "Carpophorus Bestiarius" à 0:53, "Dominant Wrath Of Enemies" à 0:58, "Necessary Morbid Pleasure" à 0:32, "Chaos In The Infernal Battle" à 0:48...). Et c’est d’autant plus dommage qu’à l’inverse, les solos (souvent trop courts) sont particulièrement réussis ("Unmerciful Campaign Of Hate" à 1:19, "Carpophorus Bestiarius" à 0:44, "Dominant Wrath Of Enemies" à 1:06, "Necessary Morbid Pleasure" à 1:34, "Chaos In The Infernal Battle" à 1:34, "Evil Lord Triumphant" à 3:05) insufflant ainsi une atmosphère résolument sinistre et morbide au Death Metal on ne peut plus bas du front des Sud-Américains.

Réservé à un public d’initiés assez peu regardant vis-à-vis de certains critères souvent jugés comme rédhibitoires par d’autres (ici le côté ultra répétitif et le manque de variation dans la musique des Chiliens), Demonic Weapons Against The Sacred est un disque qui a pour lui une certaine force brute. Une approche extrêmement frontale qui rend la formule évidemment efficace, au moins sur l’instant. Car dans le cas de Diabolical Messiah, le groupe souffre malheureusement bien trop souvent d’un riffing assez anecdotique. Alors oui, ça tape. Ça tape même dur et fort presque tout le temps sauf qu'une fois passé ces vingt-six petites minutes, on n’a pas spécialement le sentiment d’avoir retenu un quelconque riff. Ce deuxième album n’est donc pas désagréable et fera très certainement son office parmi les amateurs du genre (c’est mon cas) mais dans le genre on a quand même vu beaucoup mieux ne serait-ce qu’au sein même de la scène chilienne.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
21/12/2017 08:47
note: 7.5/10
Effectivement assez répétitif mais je prends tout de même pas mal mon pied à l'écoute de ce déferlement de haine.
Sim citer
Sim
20/12/2017 17:28
note: 7/10
Un peu dur la note, mais je comprends, sept ans d'attente pour ça c'est dommage, même si le format est resté le même que Satan Tottendemon Victory (le groupe souhaite ça peut-être) Ceci dit c'est une grosse baffe je trouve, pas du tout original c'est sûr mais il y a une ambiance, une violence bien prenante derrière. Le premier morceau me reste bien en tête personnellement!
Jean-Clint citer
Jean-Clint
20/12/2017 16:39
note: 6.5/10
Je l’avais écouté vite fait et c’est vrai que c’est hyper répétitif et linéaire même si ça envoie bien la sauce. Et puis même si c’est le style qui veut ça c’est quand même hyper court en durée, et sept ans pour à peine vingt-six minutes de musique c’est franchement léger … Par contre la pochette est magnifique !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Diabolical Messiah
Death Metal
2017 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (3)  7/10
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Diabolical Messiah
Diabolical Messiah
Death Metal - 1999 - Chili
  

tracklist
01.   Unmerciful Campaign Of Hate  (02:19)
02.   Internal Defiant Discipline  (03:02)
03.   Carpophorus Bestiarius  (01:48)
04.   Christians Cowardly Invaders  (02:27)
05.   Dominant Wrath Of Enemies  (02:53)
06.   Necessary Morbid Pleasure  (02:58)
07.   Chaos In The Infernal Battle  (02:22)
08.   Evil Lord Triumphant  (04:01)
09.   Satanic Shadows Of Fight  (02:21)
10.   The Return Of Quintrala  (02:19)

Durée : 26:30

parution
31 Mars 2017

Essayez plutôt
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Vile

1996 - Metal Blade Records
  
Chapel Of Disease
Chapel Of Disease
Summoning Black Gods

2012 - F.D.A.
  
Morbid Angel
Morbid Angel
Altars Of Madness

1989 - Earache Records
  
Triumvir Foul
Triumvir Foul
Triumvir Foul

2015 - Blood Harvest Records
  
Question
Question
Doomed Passages

2014 - Chaos Records
  

FaithXtractor
Proverbial Lambs To The Ult...
Lire la chronique
Carpe Noctem
Vitrun
Lire la chronique
A Forest of Stars
Grave Mounds and Grave Mist...
Lire la chronique
Ghastly
Death Velour
Lire la chronique
Baise ma Hache
F.E.R.T
Lire la chronique
Gorod
Æthra
Lire la chronique
Radien
Maa (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Ton MoM en Stream (pilote) - Cherchons du "Medieval Death Metal"
Lire le podcast
Bloodbath
The Arrow of Satan Is Drawn
Lire la chronique
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Cerebral Rot
Cessation Of Life (Démo)
Lire la chronique
Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique