chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
113 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sarinvomit - Malignant Thermonuclear Supremacy

Chronique

Sarinvomit Malignant Thermonuclear Supremacy
Si vous suivez un peu, vous savez que j'ai une affection toute particulière pour certaines scènes nationales. La Grèce, le Chili et la Turquie reçoivent en effet toute mon attention. En ce qui concerne les Ottomans, c'est plus précisément la scène de Kadıköy, quartier de la rive asiatique d'Istanbul, qui attire les regards depuis quelques années (Persecutory, Hellsodomy, Decaying Purity, Engulfed, Diabolizer...). Et si c'est souvent de death metal que je vous parle dans ces trois pays, il est ici question, une fois n'est pas coutume vu la faiblesse de mes connaissances dans le genre, de black metal.

Mais Sarinvomit, je les suis depuis le sympathique EP Baphopanzers of the Demoniacal Brigade (2015) glané en cassette auprès du chanteur Çagatay Yetik aka Tyrannic Profanatör, le fou-furieux également au micro dans Persecutory et Horrocious, deux autres grands romantiques de la scène stambouliote. Autant dire que j'étais curieux d'entendre le résultat de ce premier full-length sorti en avril dernier chez Deathrune Records. Le titre Malignant Thermonuclear Supremacy ainsi que la pochette pour le moins belliqueuse donnaient en plus franchement envie.

Et pouah quelle claque! Si Baphopanzers of the Demoniacal Brigade montrait déjà un groupe prometteur ayant envie d'en découdre, Sarinvomit a carrément grimpé les marches quatre à quatre pour arriver à un tel niveau sur ce Malignant Thermonuclear Supremacy. Je ne m'attendais clairement pas à ça! L'évolution est en tout cas nette et sans bavure et peut-être qu'elle ne plaira pas à tout le monde. En ce qui me concerne, j'adhère à 100%! Changement déjà au niveau du son. On était avant sur un truc underground bien raw. Là, il y a eu un gros travail effectué sur le son, clair et puissant, sans non plus sonner comme du plastique. La force de frappe du combo s'en trouve décuplée. Changement aussi au niveau du style proposé, en adéquation avec la production plus propre et musclée. Sarinvomit faisait plutôt dans le black/thrash assez bourrin, maintenant on se prend du black tout court encore plus bourrin dans la tronche, à la limite du brutal black. C'est moins chaotique, moins foutraque, plus "technique" (ou plutôt moins primaire) et plus rapide. À la fois plus brutal et plus mélodique, on sent que les mecs ont fait un gros effort d'écriture pour composer des morceaux qui tartinent sévère mais plus développés et dont on retient aussi riffs et mélodies. En gros ça blaste très souvent (mais pas non plus à des vitesses folles) tout en restant audible, presque facile d'accès. C'est d'ailleurs cet aspect qui pourrait décevoir certains fans préférant un son et une technique plus primitifs. En tout cas, on est loin des formations "war metal" neuneus au suffixe en goat contrairement à ce que l'on pourrait croire en voyant les photos promos du groupe, son nom, le titre de l'opus ou les thématiques. Ça reste musical et c'est ça qui me plaît. C'est ça qui m'a convaincu.

D'autant que les riffs s'avèrent d'excellente facture. Très classiques certes, souvent des tremolos bien sombres soutenus par des blast-beats, mais qui font mouche en bourrinant joyeusement pour une efficacité immédiate tout en restant en tête grâce, mine de rien, à un petit côté mélodique plus ou moins prononcé pas dégueux du tout. Le motif principal évolutif de "One Trillion Megaton", l'accélération jouissive à 1'16 après une phase d'attente sur "Mass Grave Planet", morceau décidément fort riche en tremolos savoureux noirs de café, "Evaporation In Mushroom Cloud" à 1'47, "Splendid Radioactive Particles" à 1'18, "Sarinvomit" à 3'04 ou encore "Destructive Solar Flare" à 0'33, tout ça fait partie des nombreux moments de grande joie offerts par ce Malignant Thermonuclear Supremacy foutrement jubilatoire pour qui les déversements de haine collent des frissons de plaisir. Bon, il est vrai que les riffs se ressemblent un peu trop entre chaque morceau et que, même si les variations rythmiques s'avèrent davantage présentes qu'avant (pas mal d'élans thrashy, un peu de mid-tempo de-ci de-là, trois-quatre ralentissement comme les intros inquiétantes de "Mass Grave Planet" et "Splendid Radioactive Particles", la séquence à 3'23 sur "Perishing In Eternal Void" avec lead mélodique et dissonances discrètes ou le passage un peu à la Deströyer 666 de "Evaporation In Mushroom Cloud" à 2'25), l'ensemble ne brille pas par sa diversité. Difficile du coup d'éviter une certaine répétitivité et de la monotonie sur des morceaux de plus de six minutes en moyenne, tous introduits par un sample d'ambiances de guerre d'une dizaine de secondes, pour trois quarts d'heure de feu nourri sous des pluies acides diluviennes. Mais foutre Satan, que c'est jouissif! Ce qui se dégage du disque fait oublier ce côté un poil linéaire. Ça bourre, c'est haineux, ça sent la guerre nucléaire et l'annihilation de la race humaine. Exactement ce que j'attends du peu de black metal que j'écoute!

Un des plus qui fait aussi la différence, c'est le chant. Si globalement la musique de Sarinvomit n'a rien d'original, les vocaux, eux, se démarquent davantage de ce qui se fait d'habitude dans le style. Pas de shrieks classiques ici, Tyrannic Profanatör se mue plutôt en aboyeur psychopathe auréolé d'effets d'écho et de murmures donnant un côté aliéné et possédé à la musique du quatuor. Une performance des plus convaincantes pour ce qui s'impose comme un des meilleurs atouts de Malignant Thermonuclear Supremacy.

Si je suivais avec intérêt Sarinvomit de par mes rencontres régulières avec certains protagonistes de cette scène de Kadıköy, je dois avouer que je n'attendais pas les Turcs à ce niveau. L'orientation moins raw et underground pour un son certes plus propre mais plus puissant et brutal (quelle puissance de feu, à côté Hiroshima c'est un pétard de fête foraine!) n'y est pas étranger. Tout comme l'aspect plus mélodique et développé des morceaux, sans perdre en hargne, ou le travail sur les riffs, un des nombreux points forts du disque auquel on rajoutera aussi ce chant à forte personnalité. On n'échappe certes pas à un côté répétitif malgré le travail d'écriture plus approfondi. Mais c'est le genre radical qui veut ça après tout. Les nombreuses autres qualités de l'œuvre compensent de toute façon largement ce qui n'est au final qu'une broutille. Ce n'est pas très original non plus? Et alors?! Je retrouve sur ce Malignant Thermonuclear Supremacy tout ce que j'aime dans le BM. De la noirceur, de la haine, de la violence, des blast-beats et des riffs au souffle radioactif qui sèment la mort dans une ambiance apocalyptique ô combien jouissive. Ce premier full-length s'avère donc une excellente surprise. À tel point que j'en fais mon album black metal de l'année, pour ce que ça vaut aux yeux des vrais amateurs du style de la part d'un scribouillard orienté death metal qui n'en écoute presque jamais.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Batu citer
Batu
28/11/2018 23:57
Du BM de qualité qui vient du bled? C'est beaucoup trop rare pour être souligné, il faut absolument que j'y jette une oreille, d'autant plus que c'est Keyser qui le recommande!
DEMONIKA citer
DEMONIKA
27/11/2018 18:56
note: 9/10
Je connaissais déjà Engulfed et Persecutory et c'est tout naturellement que j'ai jeter une oreille à Sarinvomit et là GROSSE GROSSE claque pour moi également, à tel point qu'il est n°1 dans mon top 10.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sarinvomit
Black Metal
2018 - Deathrune Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  9/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sarinvomit
Sarinvomit
Black Metal - 2013 - Turquie
  

tracklist
01.   Perishing In Eternal Void  (05:10)
02.   One Trillion Megaton  (05:31)
03.   Mass Grave Planet  (07:30)
04.   Evaporation In Mushroom Cloud  (06:39)
05.   Splendid Radioactive Particles  (06:50)
06.   Sarinvomit  (06:51)
07.   Destructive Solar Flare  (06:43)

Durée : 45:14

line up
parution
13 Avril 2018

Essayez aussi
Black Howling
Black Howling
Return of Primordial Stillness

2018 - Signal Rex
  
Aryman
Aryman
Czarne rytuały otchłani

2016 - Hass Weg Productions
  
Marduk
Marduk
Serpent Sermon

2012 - Century Media Records
  
Immortal
Immortal
Pure Holocaust

1993 - Osmose Productions
  
Missa Mortvm
Missa Mortvm
Et Lux Perpetua Luceat Eis​.​.​.

2015 - Satanath Records
  

Rivers of Nihil
Where Owls Know My Name
Lire la chronique
Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique