chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

In the Mist - Au son des crânes qui se brisent

Chronique

In the Mist Au son des crânes qui se brisent
Notre monde, notre société font en sorte de renommer notre « quotidien » en « routine », notre « normalité » en « banalité » et notre « tranquillité » en « ennui ». Ils se plaisent à rabaisser finalement notre vie en essayant de nous faire croire que nous avons besoin de plus, de mieux, ou de nouveau. On crée de l’insuffisance et de l’insatisfaction afin de nous inciter à dépenser plus. Et cela influe également sur les évolutions musicales. Même dans le black metal on a assisté à des surenchères. Certains réclament ainsi une production monstrueuse, et vont penser que tout ce qui sonne vieux est cheap. On le ressent surtout avec les claviers qui étaient utilisés pendant les années 90 et qui sont désormais raillés et comparés à des Bontempi. Mais j’aime ça moi, ce son ! Et ça m’agace qu’on crache dessus et qu’on se demande lorsqu’un groupe actuel y fait appel s’il n’avait pas assez d’argent pour s’acheter du meilleur matériel ! Et même si IN THE MIST n’utilise pas ce clavier, il pourrait très bien essuyer ce genre de critiques.

IN THE MIST est en fait un groupe amoureux d’une autre époque, qu’il a connue, et qui a décidé qu’il n’avait pas à se plier aux exigences superficielles qu’on nous impose. Il a un son bien pourri qui fait penser que tout a été enregistré dans une cave en une seule prise, et rien ne fait croire que son album sort véritablement en 2020 ! « Comment peut-on être aussi amateur à notre époque ? ». Eh bien en le souhaitant ! En restant accroché à des convictions. En se fichant de ce qu’il convient de faire. En étant parfaitement intègre. Et n’allez pas croire qu’en fait non, c’est vraiment qu’il s’agit de petits jeunes perdus qui ont fait avec les moyens du bord, car en fait ces Français se sont réunis en 1994. Tout de suite, tu ne rigoles plus ! tu ne te gausses plus. Et tu comprends mieux. Mais alors pourquoi est-ce qu’on n’en a jamais véritablement entendu parler de ce groupe ? A cause d’une activité très confidentielle à ses débuts, et seulement une demo sortie en K7 en 1996, à 50 exemplaires. Et ensuite le silence, l’hibernation jusqu’en 2014 et un premier album qui contenait de vieux morceaux et d’autres inédits. La machine était relancée, mais sans avoir fait les mises à jour. Elle était relancée pile là où elle s’était arrêtée.

Alors les 7 pistes grésillent de bout en bout avec un black metal sale et méprisant. Des mélodies retentissent en fond, discrètes car secondaires, noyées sous le martellement d’une batterie possédée par une furie dévastatrice et surtout reléguées derrière des vocaux stridents qui viennent gratter de leur lame le cerveau de l’auditeur. Ces vocaux principaux font parfois place à d’autres plus déclamés, eux aussi de manière suffisamment audible pour comprendre que c’est notre langue qui est le plus souvent employé ! Faisons des comparaisons pour que ce soit plus clair : IN THE MIST est réservé aux nostalgiques de KRISTALLNACHT ou encore de SOMBRE CHEMIN ! Les autres ne seront pas intéressés.

Les morceaux marquent suffisamment l’esprit pour donner envie d’y revenir, mais le véritable problème de cet album vient finalement de sa durée. Le morceaux sont courts, et ils ne parviennent à totaliser que 21 misérables minutes ! Bien trop court pour considérer cette sortie comme un album complet, et c’est pourtant ainsi qu’il est proposé. La première piste était en plus déjà présente sur un split de 2016... On reste donc sur sa faim, et c’est ce qui explique la note un peu sévère malgré les ambiances dans lesquelles j’ai réussi à plonger !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
In the Mist
Old Black Metal
2020 - Hidden Marly Production
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  9/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
In the Mist
In the Mist
Old Black Metal - 1994 - France
  

tracklist
01.   Au-delà du songe
02.   La forêt des âmes esseulées
03.   Que pleure ma nation
04.   Ni délivrance ni soumission
05.   Celui que l'on ne nomme pas
06.   Au son des crânes qui se brisent
07.   Outro

Durée : 20:30

parution
28 Mars 2020

Essayez aussi
Old Wainds
Old Wainds
Nordraum

2014 - Negative Existence
  
Head of the Demon
Head of the Demon
Head of the Demon

2012 - The Ajna Offensive
  
Necrophobic
Necrophobic
The Nocturnal Silence

1993 - Hammerheart Records
  
Ascension
Ascension
Consolamentum

2010 - World Terror Committee Records
  
Fluisteraars
Fluisteraars
Luwte

2015 - Eisenwald Tonschmiede
  

Nimbifer
Demo I & II (Compil.)
Lire la chronique
Yoth Iria
Under His Sway (EP)
Lire la chronique
Ghostemane
Anti-Icon
Lire la chronique
Ritual Suicide
Nocturnal Haematolagnia
Lire la chronique
Sad
Misty Breath of Ancient For...
Lire la chronique
Origin'Hell
Realm Of The Necromass
Lire la chronique
Shit Life / Noisy Neighbors
Competitive Victimhood (Spl...
Lire la chronique
Incinerate
Sacrilegivm
Lire la chronique
Life's Question
A Tale Of Sudden Love And U...
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Mestarin kynsi
Lire la chronique
Defeated Sanity
The Sanguinary Impetus
Lire la chronique
Lilim
Weighted Ghosts
Lire la chronique
Necrowretch
Welcome To Your Funeral (Live)
Lire la chronique
Sedimentum / Phobophilic
Horrific Manifestations (Sp...
Lire la chronique
Gorguts
Obscura
Lire la chronique
Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique