chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
184 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Night In Gales - Thunderbeast

Chronique

Night In Gales Thunderbeast
Tout le monde sait que globalement, le death mélodique c'est plutôt une affaire nordique, suédoise même pourrait-on dire. Mais la scène de Gothenburg a fait des émules dans la sphère métallique mondiale et les années qui suivirent l'explosion de groupes comme At The Gates, In Flames ou Dark Tranquillity ont vu apparaître des formations plus ou moins originales reprenant le même créneau. Dans la première partie de sa carrière, on pourrait dire que Night In Gales est une sorte de réponse allemande à cette invasion scandinave (à croire que Nuclear Blast cherche à cloner ses groupes) dont "Thunderbeast" est le second et dernier essai, avant que le groupe ne passe à un style plus personnel (cf. autres chroniques sur Thrashocore).

J'avais entendu beaucoup de bien sur cet album mais sa découverte a été une réelle déception. Même en le replaçant dans son contexte, c'est à dire en 1998, "Thunderbeast" n'apporte absolument rien de neuf : on a à faire ici à du death mélodique tout ce qu'il y a de plus classique avec des guitares très heavy, des riffs bien "catchy" et très facilement mémorisables, et des morceaux assez formatés (mais néanmoins parfois efficaces). La plus grande réussite de cet album concerne deux choses en fait : certaines lignes mélodiques déjà excellentes des frères Basten (et notamment les solos), mais surtout les hurlements totalement déjantés de Bjorn Goosses qui module sa voix entre beuglements sourd et aiguë, prenant parfois des intonations totalement inédites. Mais bon, à côté d'album comme "The Jester Race" ou encore "The Gallery" (respectivement d'In Flames et de Dark Tranquillity, mais est-il encore nécessaire de le préciser...) pour ne prendre que les plus emblématiques, "Thunderbeast" fait vraiment pale figure. L'album est un peu mou et peine à entraîner l'auditeur, variant trop peu les tempos et ne surprenant guère. Trop long et de qualité bien trop inégale, on alterne souvent entre titres bons et titres passables, chose qui devient vite lassant. L'album aurait vraiment gagner à être dégraissé. Et la production n'aide en rien, plate comme la mort et sans caractère. Dommage...

Toutefois, à continuer sur cette voie, le groupe aurait pu faire quelque chose de très bon, chose qu'il fera dans un autre registre avec l'excellent "Nailwork" qui sortira deux ans plus tard. Globalement moyen et pas assez prenant, "Thunderbeast" regorge cependant de très bonnes idées, de bons titres bien efficaces ("Thunderbeast", "I Am The Dungeongod") et d'un certain feeling pour composer de bons riffs qui pourrait plaire aux "die-hard" fans du style en manque de découverte. Pour les autres, vous vous ferez sûrement plus plaisir en réécoutant les grands classiques du genre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Night In Gales
Death mélodique
1998 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (1)  9.5/10
Webzines : (5)  7.9/10

plus d'infos sur
Night In Gales
Night In Gales
Death/Thrash mélodique vintage - 1995 - Allemagne
  

écoutez
tracklist
01.   Intruder
02.   Darkzone Anthem
03.   Periphelion
04.   Crystalthorns' Call
05.   Feverfeast
06.   The Shadowchamber
07.   Thunderbeast
08.   I Am The Dungeongod
09.   Blackfleshed
10.   The Dustcrown
11.   Stormchild
12.   Heralds Of Starfall
13.   From Ebony Skies (Thunderversion)

Durée : 54 min.

line up
voir aussi
Night In Gales
Night In Gales
Towards The Twilight

1997 - Nuclear Blast Records
  
Night In Gales
Night In Gales
Five Scars

2011 - Lifeforce Records
  
Night In Gales
Night In Gales
Necrodynamic

2001 - Massacre Records
  
Night In Gales
Night In Gales
The Last Sunsets

2018 - Apostasy Records
  
Night In Gales
Night In Gales
Ten Years Of Tragedy (MCD)

2005 - Autoproduction
  

Essayez plutôt
Crimson Moonlight
Crimson Moonlight
The Covenant Progress

2003 - Rivel Records
  
Codeon
Codeon
Source

2008 - Drakkar Entertainment
  
A Canorous Quintet
A Canorous Quintet
As Tears (EP)

1994 - Chaos Records
  
The Forsaken
The Forsaken
Arts of Desolation

2002 - Century Media Records
  
Violence From Within
Violence From Within
Reminiscence

2009 - Autoproduction
  

Lifetaker
Night Intruder
Lire la chronique
Diamond Head
The Coffin Train
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Skullcrush
Archaic Towers Of Annihilation
Lire la chronique
Dread Sovereign + Saturnalia Temple + Wolvennest
Lire le live report
Skelethal
Antropomorphia (Démo)
Lire la chronique
Bovary
Sur ce mur trop souillé (Dé...
Lire la chronique
Feastem
Graveyard Earth
Lire la chronique
Muvitium
Evighetens Cirkel...
Lire la chronique
The True Werwolf
Devil Crisis
Lire la chronique
Sons Of A Wanted Man
Kenoma
Lire la chronique
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (...
Lire la chronique
Seder
Sunbled
Lire la chronique
Wormhole
The Weakest Among Us
Lire la chronique
Wombbath
Choirs Of The Fallen
Lire la chronique
Deathmaze
Eau Rouge
Lire la chronique
Pearl Jam
Vs.
Lire la chronique
Ad Vitam Infernal
Infernal Comedy
Lire la chronique
Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique