chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
114 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arkona - Khram

Chronique

Arkona Khram
Plus au courant de ce qui sort que Sakrifiss, tu meurs. Il est au fait, Il est au top. Il ne peut pas être pris en faiblesse. Sakrifiss est le monsieur agenda du black metal. Un troisième album en trois ans pour BEORN’S HALL le 15 mars, il le sait. Les Italiens de LAETITIA IN HOLOCAUST reviennent le 31 mars après 8 ans d’absence, il le sait. MORK sort son 4ème album le 19 avril, il le sait. Le groupe russe ARKONA n’a rien sorti de neuf depuis 2014 et l’album Yav, il le… Attends… Mais non en fait… Qu’est-ce que c’est que cette histoire !? Ils ont sorti une nouvelle version de leur premier album en 2016 ? Mais il ne le savait pas ça ! Mais ça compte pas ça, c’est une réédition, ce Vozrozhdenie II. Et puis il a déjà la version originale de 2004, alors il s’en fout, rahahahaha !!! Quoi, il y a aussi eu un nouvel album en 2018 ? En janvier 2018 ? Naaaaan ?! Ah mais si ! bah ça alors… Comment Sakrifiss peut-il être passé au travers ? Sa réputation serait donc surfaite ! Pire, Sakrifiss serait un imposteur ! Mais attendez, il a une excuse. « Le ARKONA russe, c’est pas du black ! ». Tiens, Sakrifiss n’est pas qu’un imposteur, il est aussi un peu con !

Ce qui m’a d’abord surpris sur ce 8ème album des Russes, c’est sa pochette. Le groupe avait toujours manifesté un intérêt poussé pour les couleurs et les belles illustrations, et là il propose pour Khram un noir et blanc perturbant. Si, c’est perturbant. Mais en écoutant les titres, on comprend l’idée. On comprend la logique. ARKONA avait sur certains de ses albums récents un peu trop poussé le côté folk, avec des incrustations de musique traditionnelle un peu trop envolées, et presque festive. Les compositions de 2018 se veulent plus sombres, et aussi plus agressives dans leur ensemble. La légèreté est plus rare et l’on ressent plus un sentiment d’amertume que de mélancolie le long des neuf pistes qui totalisent 74 minutes. C’est un album long, mais qui doit sa durée à l’envie cette fois-ci de laisser traîner les morceaux. 17 minutes pour « Tseluya zhizn' », 12 pour « Rebionok bez imeni ». Entre 8 et 10 pour quatre autres pistes, dont la reprise du morceau « She Wolf » originellement interprété par VEDAN KOLOD. Ce titre a d’ailleurs été totalement revisité, s’étirant sur 8 minutes là où il n’y en avait que 3, et avec des airs metal qui n’existaient pas.

J’imagine que le groupe disparaîtra si un jour le couple à la ville Masha – Lazar se sépare, mais pour l’instant la chanteuse et le guitariste continuent d’avoir de l’inspiration. Et ce retour à des sonorités plus noires est véritablement bien venu. On retrouve bien évidemment toutes les nuances qui font l’identité de la formation, à savoir les différents vocaux graves et aigus de la dame, les instruments traditionnels et les incantations chamaniques sporadiques, les parties instrumentales hypnotiques, les changements de rythme soudains... Mais effectivement avec moins d’envolées euphoriques que sur les albums précédents. Et ça, c’est bien. On remarque même un peu de clavier par-ci, un peu de piano par-là, mais ej le répète encore, jamais pour apporter de la joie, de la fête ou du youpi hop lala. J’ai beaucoup apprécié la sobriété de l’album. Je le conseille.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arkona
Folk Black Metal
2018 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines : (11)  8.31/10

plus d'infos sur
Arkona
Arkona
Folk Black Metal - 2002 - Russie
  

écoutez
tracklist
01.   Mantra (Intro)
02.   Shtorm
03.   Tseluya zhizn'
04.   Rebionok bez imeni
05.   Khram
06.   V pogonie za beloj ten'yu
07.   V ladonyah bogov
08.   Volchitsa (ВеданЪ КолодЪ cover)
09.   Mantra (Outro)

Durée : 74:05

parution
19 Janvier 2018

voir aussi
Arkona
Arkona
Yav

2014 - Napalm Records
  
Arkona
Arkona
Decade of Glory (Live)

2013 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Panopticon
Panopticon
Autumn Eternal

2015 - Bindrune Recordings
  
Pillorian
Pillorian
Obsidian Arc

2017 - Eisenwald Tonschmiede
  
Falkenbach
Falkenbach
Asa

2013 - Prophecy Productions
  
Sigrblot
Sigrblot
Blodsband (Blood Religion Manifest)

2003 - Nordiska Förlaget
  
Dordeduh
Dordeduh
Dar de Duh

2012 - Prophecy Productions
  

Extirpation
A Damnation’s Stairway To T...
Lire la chronique
Shabti
Trembling And Shorn
Lire la chronique
Illum Adora
...of Serpentine Forces
Lire la chronique
Saqra's Cult
The 9th King
Lire la chronique
Misery Index
Rituals of Power
Lire la chronique
PPCM #12 - Deux pour le prix d'un ? EQUIPOISE et CONTRARIAN !
Lire le podcast
Frozen Soul
Encased In Ice (Démo)
Lire la chronique
Mavorim
Heimkehr (Démo)
Lire la chronique
Thrashback
Sinister Force
Lire la chronique
Siege Of The Profane Europe Tour 2019
Atavisma + Defeated Sanity ...
Lire le live report
Sordide
Hier Déjà Mort
Lire la chronique
Dirge
Elysian Magnetic Fields
Lire la chronique
The Devil's Blood
Come Reap (EP)
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
Gruzja
I Iść Dalej
Lire la chronique
Heaume Mortal
Solstices
Lire la chronique
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)
Lire la chronique
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
PPCM #11 - Necrophagia ? Mais non, NECROPHAGIST !!
Lire le podcast
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)
Lire la chronique
Cult Leader
A Patient Man
Lire la chronique
Insane Apollyon
Insane Apollyon (Compil.)
Lire la chronique
Faceless Burial
Grotesque Miscreation
Lire la chronique
Blodhemn
Mot Ein Evig Ruin
Lire la chronique
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Warfist
Grünberger
Lire la chronique
Dødsfall
Døden skal ikke vente
Lire la chronique
Internal Bleeding
Corrupting Influence
Lire la chronique
Contrarian
Their Worm Never Dies
Lire la chronique
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)
Lire la chronique