chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
130 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arkona - Khram

Chronique

Arkona Khram
Plus au courant de ce qui sort que Sakrifiss, tu meurs. Il est au fait, Il est au top. Il ne peut pas être pris en faiblesse. Sakrifiss est le monsieur agenda du black metal. Un troisième album en trois ans pour BEORN’S HALL le 15 mars, il le sait. Les Italiens de LAETITIA IN HOLOCAUST reviennent le 31 mars après 8 ans d’absence, il le sait. MORK sort son 4ème album le 19 avril, il le sait. Le groupe russe ARKONA n’a rien sorti de neuf depuis 2014 et l’album Yav, il le… Attends… Mais non en fait… Qu’est-ce que c’est que cette histoire !? Ils ont sorti une nouvelle version de leur premier album en 2016 ? Mais il ne le savait pas ça ! Mais ça compte pas ça, c’est une réédition, ce Vozrozhdenie II. Et puis il a déjà la version originale de 2004, alors il s’en fout, rahahahaha !!! Quoi, il y a aussi eu un nouvel album en 2018 ? En janvier 2018 ? Naaaaan ?! Ah mais si ! bah ça alors… Comment Sakrifiss peut-il être passé au travers ? Sa réputation serait donc surfaite ! Pire, Sakrifiss serait un imposteur ! Mais attendez, il a une excuse. « Le ARKONA russe, c’est pas du black ! ». Tiens, Sakrifiss n’est pas qu’un imposteur, il est aussi un peu con !

Ce qui m’a d’abord surpris sur ce 8ème album des Russes, c’est sa pochette. Le groupe avait toujours manifesté un intérêt poussé pour les couleurs et les belles illustrations, et là il propose pour Khram un noir et blanc perturbant. Si, c’est perturbant. Mais en écoutant les titres, on comprend l’idée. On comprend la logique. ARKONA avait sur certains de ses albums récents un peu trop poussé le côté folk, avec des incrustations de musique traditionnelle un peu trop envolées, et presque festive. Les compositions de 2018 se veulent plus sombres, et aussi plus agressives dans leur ensemble. La légèreté est plus rare et l’on ressent plus un sentiment d’amertume que de mélancolie le long des neuf pistes qui totalisent 74 minutes. C’est un album long, mais qui doit sa durée à l’envie cette fois-ci de laisser traîner les morceaux. 17 minutes pour « Tseluya zhizn' », 12 pour « Rebionok bez imeni ». Entre 8 et 10 pour quatre autres pistes, dont la reprise du morceau « She Wolf » originellement interprété par VEDAN KOLOD. Ce titre a d’ailleurs été totalement revisité, s’étirant sur 8 minutes là où il n’y en avait que 3, et avec des airs metal qui n’existaient pas.

J’imagine que le groupe disparaîtra si un jour le couple à la ville Masha – Lazar se sépare, mais pour l’instant la chanteuse et le guitariste continuent d’avoir de l’inspiration. Et ce retour à des sonorités plus noires est véritablement bien venu. On retrouve bien évidemment toutes les nuances qui font l’identité de la formation, à savoir les différents vocaux graves et aigus de la dame, les instruments traditionnels et les incantations chamaniques sporadiques, les parties instrumentales hypnotiques, les changements de rythme soudains... Mais effectivement avec moins d’envolées euphoriques que sur les albums précédents. Et ça, c’est bien. On remarque même un peu de clavier par-ci, un peu de piano par-là, mais ej le répète encore, jamais pour apporter de la joie, de la fête ou du youpi hop lala. J’ai beaucoup apprécié la sobriété de l’album. Je le conseille.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arkona
Folk Black Metal
2018 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines : (11)  8.31/10

plus d'infos sur
Arkona
Arkona
Folk Black Metal - 2002 - Russie
  

écoutez
tracklist
01.   Mantra (Intro)
02.   Shtorm
03.   Tseluya zhizn'
04.   Rebionok bez imeni
05.   Khram
06.   V pogonie za beloj ten'yu
07.   V ladonyah bogov
08.   Volchitsa (ВеданЪ КолодЪ cover)
09.   Mantra (Outro)

Durée : 74:05

parution
19 Janvier 2018

voir aussi
Arkona
Arkona
Decade of Glory (Live)

2013 - Napalm Records
  
Arkona
Arkona
Yav

2014 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Goatmoon
Goatmoon
Stella Polaris

2017 - Hells Headbangers Records / Werewolf Records
  
Aherusia
Aherusia
As I Cross the Seas of My Soul

2013 - Cryptia Productions
  
Dordeduh
Dordeduh
Dar de Duh

2012 - Prophecy Productions
  
Windfaerer
Windfaerer
Alma

2018 - Avantgarde Music
  
Feral
Feral
Forever Resonating In Blood

2017 - Horror Pain Gore Death Productions
  

METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique
Fifth Angel
Third Secret
Lire la chronique
Undergang
Den Gobbelte Grav (EP)
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique