chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sad - Misty Breath of Ancient Forests

Chronique

Sad Misty Breath of Ancient Forests
Pour que je mette une bonne note, c’est super facile. Il me faut des trémolos et des cris stridents. Rien à foutre qu’il n’y ait pas d’originalité, pour moi, c’est résultat garanti. J’y suis sensible et ça dure depuis très longtemps. Je sais pas comment ça fonctionne mais ça appuie sur mon clitoris musical interne et de mon cul jailli comme d’une fontaine un jus délicieux. Ça fait Pschhhhhhhhhh ! Et avec SAD, ça fait même Pschouuuuuuuuuuu ! Et ça fait 7 albums que ça dure ! Oui, c’est en 2006 que les deux Grecs ont sorti un premier album : Total Nothingness. Bon attention, les premiers albums n’avaient pas vraiment la même formule et étaient plus rèches, mais c’est progressivement que le groupe a trouve un son qui lui convient, des compositions qui le caractérisent. Je pense que c’est le troisième album, Enlightment by Darkness en 2009 qui marque justement le début de ce qu’il ont ensuite stabilisé...

Oui, ça doit être ça. 2009. Les éléments se sont améliorés dès l’album suivant mais déjà on y trouvait les trémolos à profusion et des vocaux arrachés qui doivent laisser de belles lésions à la gorge quand un amateur esssaie de les reproduire. C’est surtout cela qui caractérise SAD.et qui me fait l’aimer. Misty Breath of Ancient Forests ne change rien à l’affaire, même si 4 ans le sépare de Utter Nihil Worship. Composé de 7 pistes qui font en moyenne 8 minutes chacune, il totalise 54 minutes. Le mélange de l’agressivité et de la mélodie passe toujours aussi bien, et les amateurs du style ne devraient pas trop rouspéter. Sauf s’ils attendaient plus d’inspiration. Sauf s’ils espéraient que le groupe parvienne à faire mieux encore que par le passé. Sauf s’ils sont du genre à se lasser d’une musique qui n’évolue pas.

Là est bien le problème de la formation... Il maîtrise son art, mais il n’a plus grand chose à ajouter à ce qu’il a fait avant. On a déjà entendu soit chez lui soit chez d’autres la plupart des riffs, et on sent rapidement les limites de l’album. Quelques passages viennent titiller l’oreille comme la fin de « Misty Breath of Ancient Forest (part II) » grâce aux vocaux qui grognent une dernière fois ou comme l’introduction de « Hellish Ride » et ses cloches d’église qui résonnent dans la brume. Et puis surtout il y a un morceau qui sort du lot, qui s’impose comme un cran au dessus du reste : « Enjoy Your Pettiness ». Sa mélodie est très bien mise en avant et elle résonne dans notre corps, déclenchant un jet encore un peu plus puissant de notre orifice anal.

Ce nouvel album n’est donc pas celui qui m’a le plus touché, mais il contient les éléments nécessaires pour me combler tout de même. Ce qui est certain c’est qu’on retrouve le groupe avec suffisamment de plaisir et qu’il nous permet de prendre notre dose en attendant le suivant...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sad
Black Metal
2020 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sad
Sad
Black Metal - 2005 - Grèce
  

écoutez
tracklist
01.   Self Hatred
02.   Enjoy Your Pettiness
03.   Misty Breath of Ancient Forests (part I)
04.   White Death
05.   Hellish Ride
06.   Misty Breath of Ancient Forests (part II)
07.   Hades Gazing

Durée : 54:07

parution
31 Octobre 2020

voir aussi
Sad
Sad
Devouring the Divine

2013 - Hass Weg Productions
  
Sad
Sad
Utter Nihil Worship

2016 - Drakkar Productions
  

Essayez aussi
Sargeist
Sargeist
Let The Devil In

2010 - Moribund Records
  
Behemoth
Behemoth
Pandemonic Incantations

1998 - Solistitium Records
  
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The Darker Paths

2018 - Hells Headbangers Records
  
Crystalium
Crystalium
Doxa O Revelation

2007 - Aura Mystique Productions
  
Sa Meute
Sa Meute
50 contre 1

2006 - Stronghold Diaphora
  

Undergang
Aldrig I Livet
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar IX: Darkness Of Being
Lire la chronique
Bròn
Pred dverima noći
Lire la chronique
Opium Warlords
Nembutal
Lire la chronique
Traveler
Termination Shock
Lire la chronique
Bedsore
Hypnagogic Hallucinations
Lire la chronique
Soulburn
Noa’s D’ark
Lire la chronique
Les sorties de 2020
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Lure
Morbid Funeral (Démo)
Lire la chronique
Sodom
Genesis XIX
Lire la chronique
Sainte Marie des Loups
Funérailles de Feu
Lire la chronique
Pearl Jam
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Old Man Gloom
Seminar VIII: Light Of Meaning
Lire la chronique
Hallowed Butchery
Deathsongs From the Hymnal ...
Lire la chronique
The Kryptik
Behold Fortress Inferno (EP)
Lire la chronique
Moldé Volhal
Into The Cave Of Ordeals......
Lire la chronique
Inquisition
Black Mass For A Mass Grave
Lire la chronique
Havukruunu
Uinuos syömein sota
Lire la chronique
Lie In Ruins
Floating In Timeless Streams
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
Biesy
Transsatanizm
Lire la chronique
Unurnment
Self-Immolation Suite (EP)
Lire la chronique
Cimetière
Extinction
Lire la chronique
Dayal Patterson
Black Metal : l'évolution d...
Lire la chronique
Skelethal
Unveiling The Threshold
Lire la chronique
Bliss Of Flesh
Tyrant
Lire la chronique
Sinister
Deformation of the Holy Realm
Lire la chronique
Finntroll
Vredesvävd
Lire la chronique
Darkenhöld
Arcanes & Sortilèges
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Im Wald
Lire la chronique