chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
129 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bolt Thrower - Those Once Loyal

Chronique

Bolt Thrower Those Once Loyal
Bolt Thrower… plus qu’une arme dans Warhammer 40000 (ça rappellera des bons souvenirs à certains), c’est avant tout un groupe de Death tout ce qu’il y a de plus culte, dans le sens ou si une poignée de fans acharnés les suit depuis leurs tous débuts (1986, même si le groupe ne s’est forgé son véritable style qu’à partir de 1989), leur nom demeure quand même en marge des grands pointures du genre. C’est bien dommage, vu que loin de la brutalité à tout va d’un Cannibal Corpse ou d’un Deicide, Bolt Thrower a toujours joué un Death Metal beaucoup plus personnel, alliant une imagerie guerrière (mais pas crétine) à une musique excessivement lourde et massive, misant beaucoup plus sur la qualité de ses riffs que sur leur rapidité d’execution.

Un album de Bolt Thrower se savoure comme la lente arrivée d’un tank sur un champ de bataille : on sait déjà ce qu’on va subir, on l’entend approcher lentement, et quand il est enfin là on s’en prend plein les dents à pleine puissance. Loin des rafales de notes et des blasts beats effrénés de la jeune génération, les Anglais de BT ont toujours pratiqués une musique globalement mid-tempo, accompagnée cependant toujours d’une double pédale jouée à pleine vitesse, mais uniquement dans le but d’accentuer le coté « bulldozer » de la musique. Accompagnant une rythmique souvent lourde (mais ne dédaignant pas quelques accélérations), les riffs se font « groovy », majoritairement des tremolo-pickings, et les mélodies ne sont pas en reste. Quand au chant, il est typiquement Death, et marque sur cet album le retour du chanteur d’origine, ce qui ne change pas vraiment la donne : classique, convainquant et efficace, c’est tout ce qu’on lui demande.

« For Those Once Loyal » est donc du pur Bolt Thrower, combinant tout ce qui a forgé la personnalité du groupe au fil des années : rythmiques massives, solis mélodiques, chant caverneux… Certains titres sont très agréablement mélodiques (« At First Light », « Those Once Loyal »), et la rapidité relative de certains autres titres surprend (« Entrenched » notamment). Dans la lignée d’un groupe au style forgé au travers des années, on ne s’étonnera pas que la production ait été ciselée elle aussi à la perfection, donnant un rendu naturel aux instruments absolument jouissif, loin des grosses productions formatés des formations « power thrashcore bidule ». Le mixage est lui aussi parfaitement maîtrisé, la balance entre les instruments étant parfaite : d’une basse clairement audible aux subtilités du jeu du batteur tout est aisément perceptible.

Bolt Thrower ne révolutionne donc pas son monde, mais continue sa route sans se laisser influencer d’aucune sorte, ce qui est un bel exploit après 4 années de silence radio. Au même titre qu’Obituary, on tient ici un mastodonte du Death Metal, qui n’a plus rien à prouver et continue d’aligner le même schéma musical depuis des années sans difficultés. Les fans du groupe n’ont plus qu’à se procurer ce nouvel opus, les autres pouvant aussi y aller les yeux fermés, c’est du tout bon.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Biskui citer
Biskui
22/01/2007 15:35
note: 7.5/10
Très bon album avec pas mal de passages de très bonnes qualitées. Malheureusement à mes oreilles, les morceaux tendent à se ressembler une peu trop entr eux.
_Taranis_ citer
_Taranis_
09/11/2005 18:59
Je l'ai écouté en vitesse de manière illégale, et je confirme c'est un très très bon album. On notera que l'ancien chanteur est de nouveau de la partie. Ce nouvel album semble un poil plus mélodique que le précédent et mieux produit.

Bref, je rejoins l'avis général : ça reste ma fois du Bolt Thrower assez classique, mais c'est fait avec une telle conviction et une telle sincérité qu'on ne peut se lever et applaudir.

ps: Ils seront en concert le 30 janvier 2006 à Paris.
pps: L'arme à Wh40K c'est le Bolter, mais c'est vrai que c'est la contraction de Bolt Thrower ^^
citer
Ant'oïn (invité)
07/11/2005 10:12
Ha Bolt Thrower...parfait pour peindre des spaces marines et démolir du tyrannide sur un bon champ de bataille désolée post apocalyptique, cette album vas faire partie de mes collection c'est sur...
Chri$ citer
Chri$
07/11/2005 9:52
note: 8/10
sortie le 14/11 en édition digipak avec un titre supplémentaire

des morceaux en écoute sur le player de Metalblade: http://www.metalblade.de/bt_player/

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bolt Thrower
Death Metal
2005 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (23)  8.22/10
Webzines : (28)  7.88/10

plus d'infos sur
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Death Metal - 1986 † 2016 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   At First Light  (04:39)
02.   Entrenched  (03:42)
03.   The Killchain  (04:41)
04.   Granite Wall  (04:04)
05.   Those Once Loyal  (04:15)
06.   Anti-Tank (Dead Armour)  (04:15)
07.   Last Stand Of Humanity  (03:11)
08.   Salvo  (05:19)
09.   When Cannons Fade  (05:27)

Durée : 39:33

line up
parution
14 Novembre 2005

voir aussi
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Realm Of Chaos (Slaves To Darkness)

1989 - Earache Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
In Battle There Is No Law

1988 - Vinyl Solution
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
The IVth Crusade

1992 - Earache Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Mercenary

1998 - Metal Blade Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Who Dares Win (Compil.)

1998 - Earache Records
  

Essayez aussi
Deathblow
Deathblow
First World Wasteland

2009 - Brute! Productions
  
Genital Grinder / Como Muertos
Genital Grinder / Como Muertos
Genital Grinder/Como Muertos (Split 12")

2012 - Apathia Records
  
Gutter Instinct
Gutter Instinct
Heirs Of Sisyphus

2018 - Pulverised Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Hypocrisy

1999 - Nuclear Blast Records
  
Act Of Impalement
Act Of Impalement
Perdition Cult

2018 - Unspeakable Axe Records
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique