chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Massive Charge - Charge This World

Chronique

Massive Charge Charge This World
Alors qu’on guettait la prochaine déflagration grind d’envergure outre-Atlantique, nul besoin d’affréter un sous-marin nucléaire pour prendre sa dose de blasts quotidienne : tandis que l’AS Nancy Lorraine peine à s’extirper des bas-fonds du classement d’une L1 aux allures de wasteland (Evian TG, Dijon et Brest, du rêve à n’en plus finir !), Jean Fernandez serait bien inspiré de secouer ses troupes à grand renfort de MASSIVE CHARGE plutôt que de confier son destin entre les pieds carrés d’un Daniel Niculae à 0,0001 but par matches. Car c’est bien connu, en grindcore comme en football, il n’y a que l’efficacité qui compte et reconnaissons qu’une fois parvenus dans la zone de vérité, les Nancéens font mouche à tous les coups avec leur cocktail maison (quand autoproduction ne rime plus avec travers mais bel et bien avec qualité) concocté avec l’amour des piliers du genre première génération.

Ça fleure donc bon le NAPALM DEATH à chaque détour de riffs hommages au travail de sape d’un Shane Embury présent sur tous les fronts et dont l’empreinte indélébile sur la scène extrême ne cesse de croître, pour un second full length de MASSIVE CHARGE chaudement recommandé à tous ceux qui voudraient prolonger le plaisir de l’excellent troisième sang de LOCKUP sorti en juillet dernier. Même feeling death prononcé sur bon nombres de passages, quand bien même MASSIVE CHARGE se pare régulièrement d’un pare-balles hardcore bienvenu (« World Decadence »), que ce soit dans le chant de Jeremy ou dans la structure de compos entièrement tournées vers l’agression systématique. Le plan A consiste donc à s’appuyer sur un batteur menant l’offensive au pas de charge (on saluera les artificiers du fucking hostile studio), de tétaniser l’ennemi avec un aboyeur au timbre abrasif au possible (vraiment proche de Barney Greenway par moments), quand il ne s’autorise pas quelques growls du plus bel effet (« I Hate ») entre deux backing vocals criardes que n’aurait pas renié un certain Mitch Harris, le guitariste Vince achevant les estropiés avec un arsenal de riffs ayant fait leurs preuves depuis l’avènement de TERRORIZER. Le plan B ? En cas d’échec du plan A, remettre le couvert en faisant en sorte que l’addition soit la plus lourde possible sur les treize bombes artisanales d’un « Charge This World » s’autorisant quelques séances de terrassement mid-tempo lorsque les pyramides de corps gênent la bonne marche des opérations (« Cannon Fodder » et ses riffs en palm mute rappelant l’évolution toujours plus heurtée de ROTTEN SOUND sur « Cursed »).

Les fanas de toupa toupa punkoïde façon VENOMOUS CONCEPT et d’aliénation noisy type « Necessary Evil » seront ravis de retrouver une large part du répertoire napalmien sur « Possessed », ce « Charge This World » étant ce que j’ai entendu de plus convaincant en grindcore hexagonal depuis le « Shapes Of Misery » de BLOCKHEADS. Soit du classique de chez classique mais qui fait plus que du bien par où il passe tant l’efficacité de la galette s’avère maximale. Car avec plus de morts au compteur que Charlie Sheen dans Hot Shots 2 et un tracklisting d’une rare fluidité faisant passer l’écoute de ce second full length à la vitesse d’une balle de sniper dans le crâne d’un dommage collatéral, MASSIVE CHARGE mérite les honneurs pour sévices rendus à la nation grindcore!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Ant1 citer
Ant1
09/11/2011 07:04
"La vitesse d'une balle de sniper dans le crâne d'un dommage collatéral."

Rien que pour ça, la chro vaut son pesant en saucisse de Toulouse.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
08/11/2011 07:50
bigmat0z a écrit : Héhé !! Merci bien pour cette belle chronique !!
Matt


Bah de rien, merci à vous pour cet excellent skeud! Clin d'oeil
bigmat0z citer
bigmat0z
07/11/2011 22:37
Héhé !! Merci bien pour cette belle chronique !!
Matt
Niktareum citer
Niktareum
07/11/2011 14:25
En effet les extraits étaient sacrément prometteurs! Avec de grosses influs ND. Ca envoie du lourd! J'essaierai de pécho l'album.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Massive Charge
Grindcore
2011 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  8.9/10

plus d'infos sur
Massive Charge
Massive Charge
Grindcore - 2003 - France
  

tracklist
01.  Fuck You And Listen To This Shit
02.  Until You Die
03.  Cannon Fodder
04.  Possessed
05.  Grind Explosion
06.  Why We Fight
07.  Dog Of War
08.  Jet Set Bastard
09.  I Hate
10.  Short Paradise
11.  Utopia
12.  Old School Power
13.  World Decadence

Durée : 29:20

line up
voir aussi
Massive Charge
Massive Charge
Silence

2007 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Phobia
Phobia
Unrelenting (EP)

2010 - Relapse Records
  
Blockheads
Blockheads
Shapes Of Misery

2006 - Overcome Records
  
Nasum
Nasum
Helvete

2003 - Relapse Records
  
Wormrot
Wormrot
Dirge

2011 - Earache Records
  
Phobia
Phobia
Remnants Of Filth

2012 - Willowtip Records
  

Nervous Decay
Nervous Decay
Lire la chronique
Forsmán
Dönsum í Logans Ljóma (EP)
Lire la chronique
Empyrium
Über den Sternen
Lire la chronique
Nattverd
Vandring
Lire la chronique
Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Foscor
Els Sepulcres Blancs
Lire la chronique
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Seth
La Morsure du Christ
Lire la chronique
Pharmacist / Oozing
Forbidden Exhumation / Than...
Lire la chronique
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique