chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Katatonia - Last Fair Deal Gone Down

Chronique

Katatonia Last Fair Deal Gone Down
Plus j'écoute du métal et plus je réalise à quel point j'ai eu de la chance d'être tombé dedans, surtout quand on a le privilège de tomber sur des albums comme celui-ci. Car malgré le talent de ce groupe suédois, leur nom est loin d'avoir fait surface en ce bas monde, loin de là, leur musique étant encore réservée à une certaine catégorie d'initiés. Pourtant "Last Fair Deal Gone Down" n'est pas un album que l'on pourrait classer dans le métal pur et dur, tirant plus vers un rock dépressif, très noir et mélancolique, à l'image de leurs deux précédentes productions, "Tonight's Decision" et "Discouraged Ones".

"Last Fair Deal Gone Down" est en quelque sorte, l'album de l'unité retrouvée pour Katatonia, après un "Tonight's Decision" plutôt dispersé. Et l'on retrouve cette unité aussi bien dans le nouveau line-up avec l'arrivé de Daniel Liljekvist (batterie) et de Mattias Norrman (basse), que dans leurs compositions. Même si depuis leurs débuts, ces petits suédois se sont fixés une rigueur d'écriture des plus drastiques, depuis "Discouraged Ones", aucun de leurs albums n'avait montré autant de sérénité. On sent bien que leur musique a mûri, honorant ainsi cette nouvelle direction musicale prise après le mythique "Brave Murder Day".

Cet album est sûrement le plus facile d'accès de leur discographie ce qui n'enlève rien de son génie, accrochant l'auditeur dès les premières secondes de "Dispossession" et enchaînant les morceaux tous aussi bons les uns que les autres. Et si vous connaissez déjà les deux singles de l'album à savoir les excellents "Teargas" et "Tonight's Music", sachez que le reste est aussi bon, nous balladant entre ambiances lourdes et pesantes ("I Transpire", "The Future Of Speech" (ma préférée)), ambiances plus noires ("We Must Bury You", dont le titre aurait fait l'affaire pour l'album de Bloodbath) et ambiances plus intimistes ("Passing Bird", "Sweet Nurse"). Une fois n'est pas coutume, les arrangements y sont légion (effets, claviers, ...), mais restent très discrets, renforçant simplement un peu plus la tristesse qui s'en dégage : Katatonia a parfaitement su les doser pour que cet album ne sombre pas dans le surfait. Et bien au contraire, c'est l'efficacité de ses morceaux et leur simplicité qui font sa force et sa grâce...

"Last Fair Deal Gone Down" est également le fruit de musiciens qui n'ont cessé de progresser techniquement et musicalement durant toutes ces années, développant un feeling de plus en plus grand. Jonas Renkse n'a jamais aussi bien chanté que sur cet album, posant sur la musique, sa voix douce et fragile qui véhicule beaucoup d'émotions. Comme toujours, les paroles qu'il a écrite collent parfaitement à la musique, très tristes et pessimistes. La prestation du nouveau batteur, plus rock, est également impressionnante de crédibilité, donnant un nouveau souffle à leur musique, tout en conservant l'esprit originel du style. Et cet esprit que l'on retrouve sur tous leurs albums n'a jamais cessé d'exister, insufflant cette dimension si propre au groupe sur chacun des 11 morceaux que compte l'album.

Katatonia signe encore un chef-d'oeuvre avec cet album qui est sans doute le meilleur de leur période post-"Brave Murder Day". Plus condensée, plus directe, plus homogène, mais toujours aussi touchante, leur musique n'a rien perdu de son âme, témoignant une fois de plus, du talent de ces suédois qui ne cesseront pas de nous surprendre. Il est d'ailleurs difficile de lui trouver un défaut, si ce n'est ce côté un peu easy-listening qui pourrait lasser certaines personnes. Mais personnellement, malgré les nombreuses heures d'écoute qu'il affiche au compteur, j'y reviens toujours.

On pouvait lire sur le sticker de Peaceville, "Probably the best Peaceville album - ever !!!". Je ne sais pas si c'est le cas, mais on ne doit pas en être bien loin.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

heylel citer
heylel
27/08/2015 15:23
note: 10/10
que des tubes, un mélange parfait entre l'ambiance de la coldwave, un rock rock alternatif et la pate katatonia. un album unique tant il renferme un concentré de bonnes idées. Enorme
Jotun citer
Jotun
21/12/2009 10:12
note: 10/10
l'album avec lequel j'ai connu le groupe, bourré de tubes!
une grosse claque
krakrariass citer
krakrariass
12/03/2007 19:24
note: 8.5/10
Plein de jolies notes jouées les unes après les autres, voire meme simultanément.
Seul ti-reproche ; un peu soulant parfois, selon l'humeur (coté easy-listening?)


Jayraw citer
Jayraw
01/09/2004
J'accroche pô du tout à la voix, la période Goth de Katatonia passe beaucoup moins que celle Dark personnellement (et ce même si c'etait pas bien maitrisé, y'avait vraiment quelque chose qui passait sur un disque comme Dance Of December Souls je trouve)
citer
paulo le retour
01/09/2004
acheté 15 euros avec 3 bonus tracks magnifiques....
et que dire sinon que c'est toujours genial...le meilleur alboum de katatonia ...
Chri$ citer
Chri$
01/09/2004
acheté sur un coup de tete et suite à la lecture de cette chronique, je découvre lentement l'album et j'apprécie de plus en plus...le coté accrocheur des refrains de "Teargas", "The Future of Speech" et "Chrome" y est pr bcp, mais c surtout l'ensemble homogène et magnifiquement mélancolique qui intrigue et rend l'écoute encore plus intéressante..un chef d'oeuvre
Holy citer
Holy
18/06/2004
J'ai acheter cet album parceque la pochette m'inrtriguait... et à l'écoute de l'album j'ai pas été déçu!
une excellente découverte personelle, pour ma part!
citer
paulo
18/06/2004
ALBUM GENIAL!!!!rien d'autre a dire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Katatonia
Rock Dépressif
2001 - Peaceville Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (17)  8.44/10
Webzines : (20)  8.62/10

plus d'infos sur
Katatonia
Katatonia
Rock dépressif / prog' - 1991 - Suède
  

écoutez
tracklist
01.   Dispossession  (05:36)
02.   Chrome  (05:14)
03.   We Must Bury You  (02:50)
04.   Teargas  (03:23)
05.   I Transpire  (05:56)
06.   Tonight's Music  (04:20)
07.   Clean Today  (04:23)
08.   The Future Of Speech  (05:40)
09.   Passing Bird  (03:38)
10.  Sweet Nurse  (03:57)
11.   Don't Tell A Soul  (05:42)

Durée : 50:39

line up
parution
8 Mai 2001

voir aussi
Katatonia
Katatonia
Dead End Kings

2012 - Peaceville Records
  
Katatonia
Katatonia
Live Consternation (Live)

2007 - Peaceville Records
  
Katatonia
Katatonia
The Fall Of Hearts

2016 - Peaceville Records
  
Katatonia
Katatonia
City Burials

2020 - Peaceville Records
  
Katatonia
Katatonia
Night Is The New Day

2009 - Peaceville Records
  

Essayez aussi
Psychonaut 4
Psychonaut 4
Beautyfall

2020 - Talheim Records
  

Cerebral Rot
Excretion Of Mortality
Lire la chronique
Slithering Decay
Aeons Untold
Lire la chronique
Arna
Dragged To A Lunar Grave
Lire la chronique
Pink Floyd
The Dark Side Of The Moon
Lire la chronique
Krallice
Demonic Wealth
Lire la chronique
Meth Leppard / Infanticide
Meth Leppard / Infanticide ...
Lire la chronique
Esoctrilihum
Dy'th Requiem For The Serpe...
Lire la chronique
Passéisme
Eminence
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Descent into Torment (EP)
Lire la chronique
Oferwintran
Demo (Démo)
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique