chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
122 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Keys of Orthanc - Dush agh Golnauk

Chronique

Keys of Orthanc Dush agh Golnauk
Cet album m’a beaucoup plu. Il a vraiment de très bonnes ambiances et officie dans un style qui m’a convaincu. Le fait qu’il soir sorti chez le label allemand Naturmacht n’était pas l’assurance de la qualité, mais en tout cas celle d’un travail appliqué. Ce n’est pas chez lui qu’il faut chercher quand on a des envies de black caverneux. Il faut plutôt aller piocher dans ses sorties quand on a des besoins d’évasion et d’atmosphères qui nous élèvent dans les cieux.

Là encore. Et j’ai été pris à contre-pied parce que le nom du groupe, celui de l’album et des pistes, le visuel de la pochette, mais tout simplement aussi la biographie du groupe nous expliquent son amour pour Tolkien. On nous dit ainsi que KEYS OF ORTHANC est une « manifestation du côté obscur de la terre du Milieu, avec du black metal epic et atmosphérique. (...) Ce premier album a pour thématique le Nazgul et (...) l’un des morceaux est écrit et chanté dans la langue du Mordor ».

Dit ainsi on s’attend à quoi ? On s’attend à du SUMMONING. C’est inévitable. Mais alors pas du tout ! Lancez la musique, vous n’aurez pas la moindre impression de retrouver une copie de nos Autrichiens. Ni de près, ni de loin. Ou alors juste pour le fait que ce soit classé dans le black metal. Parce qu’à vrai dire, les ressemblances vont plutôt du côté des Allemands de LUNAR AURORA. Et là, vos yeux devraient se mettre à pétiller. Bon, ne vous faites pas trop d’espoirs non plus, parce que c’est quand on est trop titillé qu’on se fait trop d’idées et qu’on est le plus déçu, mais je peux assurer que les 4 pistes en présence sont plus qu’honnêtes, et particulièrement convaincantes. Surtout quand on ne s’y attend pas. Du black somme toute classique, mais arrosé de murs de claviers. Ça fait du bien quand c’est fait comme ça, bien équilibré, avec en plus une durée idéale de 35 minutes qui évite les longueurs. 35 minutes en comptant l’intro et l’outro, soit 10 minutes. Ce qui laisse près de 6 minutes par piste. Et comme tout le monde le sait, 4 fois 6 font 24.

Ce n’est absolument pas trop court non plus. Au contraire, il n’en fallait pas plus, car le petit souci de ces Canadiens, c’est qu’ils ont eu du mal à varier les mélodies. On les pardonne parce qu’il n’y a que 4 morceaux, mais les similitudes sont trop flagrantes entre « Ringwraiths » et « Witchking » par exemple.

Quoi qu’il en soit, le résultat final est très acceptable, et véritablement conseillé aux amateurs de black atmosphérique !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
09/05/2019 18:16
ERZEWYN a écrit : Découverte plutôt sympa pour cette 666ème chronique de Sakrifiss!
Allez, je vais tenter de me remémorer ces 666 albums chroniqués ! Tout ce que je sais, c'est que ma première ici était cell de OPERA IX en 2012 ! Rahahaha.
Et avant j'ai dû faire 4 ou 500 chros sur Postchrist. J'ai dû fêter les 1000 du coup.
ERZEWYN citer
ERZEWYN
08/05/2019 19:54
Découverte plutôt sympa pour cette 666ème chronique de Sakrifiss!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Keys of Orthanc
Black Metal Atmosphérique
2018 - Naturmacht Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Keys of Orthanc
Keys of Orthanc
Black Metal Epique - 2018 - Canada
  

écoutez
tracklist
01.   Saturn
02.   Ringwraiths
03.   Witchking
04.   Mor Gashnum
05.   The White Wizard
06.   Outro

Durée : 35:00

parution
15 Juin 2018

voir aussi
Keys of Orthanc
Keys of Orthanc
A Battle in the Dark Lands of the Eye…

2019 - Naturmacht Productions
  

Essayez aussi
Urfaust
Urfaust
Apparitions (EP)

2015 - Ván Records
  
Vinterriket
Vinterriket
Winterschatten

2003 - Ketzer Records
  
Bereft of Light
Bereft of Light
Hoinar

2017 - Loud Rage Music
  
Evilfeast
Evilfeast
Lost Horizons Of Wisdom

2008 - Nykta Records
  
Lord Shades
Lord Shades
The Downfall of Fïre-Enmek

2008 - Autoproduction
  

Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique