chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
104 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Keys of Orthanc - Dush agh Golnauk

Chronique

Keys of Orthanc Dush agh Golnauk
Cet album m’a beaucoup plu. Il a vraiment de très bonnes ambiances et officie dans un style qui m’a convaincu. Le fait qu’il soir sorti chez le label allemand Naturmacht n’était pas l’assurance de la qualité, mais en tout cas celle d’un travail appliqué. Ce n’est pas chez lui qu’il faut chercher quand on a des envies de black caverneux. Il faut plutôt aller piocher dans ses sorties quand on a des besoins d’évasion et d’atmosphères qui nous élèvent dans les cieux.

Là encore. Et j’ai été pris à contre-pied parce que le nom du groupe, celui de l’album et des pistes, le visuel de la pochette, mais tout simplement aussi la biographie du groupe nous expliquent son amour pour Tolkien. On nous dit ainsi que KEYS OF ORTHANC est une « manifestation du côté obscur de la terre du Milieu, avec du black metal epic et atmosphérique. (...) Ce premier album a pour thématique le Nazgul et (...) l’un des morceaux est écrit et chanté dans la langue du Mordor ».

Dis ainsi on s’attend à quoi ? On s’attend à du SUMMONING. C’est inévitable. Mais alors pas du tout ! Lancez la musique, vous n’aurez pas la moindre impression de retrouver une copie de nos Autrichiens. Ni de près, ni de loin. Ou alors juste pour le fait que ce soit classé dans le black metal. Parce qu’à vrai dire, les ressemblances vont plutôt du côté des Allemands de LUNAR AURORA. Et là, vos yeux devraient se mettre à pétiller. Bon, ne vous faites pas trop d’espoirs non plus, parce que c’est quand on est trop titillé qu’on se fait trop d’idées et qu’on est le plus déçu, mais je peux assurer que les 4 pistes en présence sont plus qu’honnêtes, et particulièrement convaincantes. Surtout quand on ne s’y attend pas. Du black somme toute classique, mais arrosé de murs de claviers. Ça fait du bien quand c’est fait comme ça, bien équilibré, avec en plus une durée idéale de 35 minutes qui évite les longueurs. 35 minutes en comptant l’intro et l’outro, soit 10 minutes. Ce qui laisse près de 6 minutes par piste. Et comme tout le monde le sait, 4 fois 6 font 24.

Ce n’est absolument pas trop court non plus. Au contraire, il n’en fallait pas plus, car le petit souci de ces Canadiens, c’est qu’ils ont eu du mal à varier les mélodies. On les pardonne parce qu’il n’y a que 4 morceaux, mais les similitudes sont trop flagrantes entre « Ringwraiths » et « Witchking » par exemple.

Quoi qu’il en soit, le résultat final est très acceptable, et véritablement conseillé aux amateurs de black atmosphérique !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
09/05/2019 18:16
ERZEWYN a écrit : Découverte plutôt sympa pour cette 666ème chronique de Sakrifiss!
Allez, je vais tenter de me remémorer ces 666 albums chroniqués ! Tout ce que je sais, c'est que ma première ici était cell de OPERA IX en 2012 ! Rahahaha.
Et avant j'ai dû faire 4 ou 500 chros sur Postchrist. J'ai dû fêter les 1000 du coup.
ERZEWYN citer
ERZEWYN
08/05/2019 19:54
Découverte plutôt sympa pour cette 666ème chronique de Sakrifiss!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Keys of Orthanc
Black Metal Atmosphérique
2018 - Naturmacht Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Keys of Orthanc
Keys of Orthanc
Black Metal Atmosphérique - 2018 - Canada
  

écoutez
tracklist
01.   Saturn
02.   Ringwraiths
03.   Witchking
04.   Mor Gashnum
05.   The White Wizard
06.   Outro

Durée : 35:00

parution
15 Juin 2018

Essayez aussi
Soupir Astral
Soupir Astral
L'Eternelle Traversée

2017 - Talheim Records
  
Daagh
Daagh
Daagh (EP)

2018 - Wolfspell Records
  
Wederganger / Laster
Wederganger / Laster
Split (Split-CD)

2016 - Ván Records
  
Ars Magna Umbrae
Ars Magna Umbrae
Lunar Ascension

2018 - Autoproduction
  
Vinterriket
Vinterriket
Winterschatten

2003 - Ketzer Records
  

Sabbath Assembly
A Letter of Red
Lire la chronique
Bleeding Utopia
Where The Light Comes To Die
Lire la chronique
Vananidr
Vananidr
Lire la chronique
PPCM #17 - I have a THRASH, I have a DEATH... HAN ! THRASH DEATH !!
Lire le podcast
Ihlo
Union
Lire la chronique
Rammstein
Rammstein
Lire la chronique
Sigillum Diabolicum
Ordo Repugnant: Les maux du...
Lire la chronique
Deus Mortem
Kosmocide
Lire la chronique
Massacra
Final Holocaust
Lire la chronique
Helms Alee
Noctiluca
Lire la chronique
Mavorim
Der König Ist Tot (EP)
Lire la chronique
Helms Alee
Stillicide
Lire la chronique
Wolfkrieg
Wolvish Reign
Lire la chronique
Magic Circle
Departed Souls
Lire la chronique
Full Of Hell
Weeping Choir
Lire la chronique
Ataraxie + Dionysiaque + Mauvaise Foi
Lire le live report
Time Lurker / Cepheide
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Pissgrave
Posthumous Humiliation
Lire la chronique
Devin Townsend
Empath
Lire la chronique
Grimgotts
Dragons of the Ages
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
Elizium
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Accursed (EP)
Lire la chronique
Warkunt
Of Ruins And Agony
Lire la chronique
Vision-Conquest-Discipline European Conquest 2019
Doombringer + Mgla + Revenge
Lire le live report
Zaum
Divination
Lire la chronique
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Moloth
Reconquista
Lire la chronique
Soundgarden
King Animal
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
Coffin Rot
Coffin Rot (Démo)
Lire la chronique