chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

God Dethroned - Illuminati

Chronique

God Dethroned Illuminati
J’aurais aimé vous écrire qu’ « Illuminati » était le retour du grand God Dethroned des années 200X. Leur précédent opus, « The World Ablaze », avait déjà écopé d’une note sanction (5.5, ce qui venait d’un auditeur bon public comme moi est plutôt très sévère), et alors que leurs communications sur les réseaux sociaux semblaient annoncer un retour en force du combo Batave, force est de constater que ce n’est pas encore au meilleur de leur forme que nous entamerons 2020 ensemble.

J’aurais aimé vous écrire qu’ « Illuminati », morceau éponyme et introductif, avait tout pour séduire dès la première écoute. Je ne peux dire pour autant que c’est une purge, mais ce début d’album mid-tempo, poussivement mélodique, engage une première écoute d’un album qui se révèle sans ambition. Je n’attendais pas de God Dethroned qu’ils se réinventent après plus de 20 ans de carrière, mais qu’à minima les riffs du Serpent King (dont le chant n’a pas évolu d’un iota), Henri Sattler (frontman et leader incontesté depuis toujours du groupe), auraient prétention à rallumer la flamme de leurs jeunes années. Je ne mettrais pas tout à la poubelle, les meilleurs titres étant à mon sens les plus mélodiques (« Gabriel », dont la mélodie simple et efficace fait toujours mouche 10 écoutes plus tard ; « Book of Lies » qui est peut-être bien le meilleur titre de l’album, « Blood Moon Eclipse » qui termine de façon très satisfaisante l’album) ; mais toutes les escapades aux frontières de la rapidité (« Satan Spawn », « Spirit of Beelzebub », « Broken Halo ») sont efficaces certes mais assez insipide. « Illuminati » est un album suffisamment digeste (37 minutes) pour être assez vite cerné, et ne recèle pas de seconde grille de lecture plus savoureuse que celle qui s’est présentée à mes oreilles au fil des écoutes. N’allez pas me faire dire que c’est un mauvais album pour autant, mais j’assumerai de le faire passer pour un album sans saveur et légèrement creux d’une carrière qui méritait bien mieux que cela. Reste à voir comment le groupe défendra ses nouvelles compositions en live lors de sa tournée Européenne cet été qui aura quelques dates en France.

J’aurais aimé vous écrire qu’ « Illuminati » était aussi marquant que sa pochette, magnifique et très réussi en l’occurrence. Ce serait une troisième et dernière fois vous mentir que de promettre dans cette chronique que vous avez devant vos yeux l’album de l’année, ou ne serait ce que l’album à écouter en primeur chez God Dethroned, qui reste un excellent groupe au demeurant mais pas sur cette réalisation. Alors que les années défilent et que leur carrière approche plus certainement de la fin que de ses débuts, j’espère que le groupe aura encore un reste de flamme pour nous illuminer plus efficacement lors de sa prochaine réalisation.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
02/02/2020 19:32
Bloody Blasphemy et The Grand Grimoire resteront des valeurs sûres, on peut se consoler avec ça Sourire
Jean-Clint citer
Jean-Clint
02/02/2020 19:14
note: 6.5/10
Pas mieux pour ma part, un disque pas mauvais en soi mais qui ronronne bien trop vite pour captiver sur la durée. Le groupe donne franchement l'impression de ne plus se fouler depuis plusieurs albums, c'est dommage... Déçu
Niktareum citer
Niktareum
02/02/2020 16:30
C'est vraiment dommage parce qu'effectivement la pochette est superbe et surtout c'est un groupe qui a pu sortir des albums tellement bons par le passé...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
God Dethroned
Death Mélodique
2020 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (1)  6.5/10
Webzines : (7)  8.09/10

plus d'infos sur
God Dethroned
God Dethroned
Death Mélodique - 1991 - Pays-Bas
  

vidéos
Illuminati
Illuminati
God Dethroned

Extrait de "Illuminati"
  
Spirit of Beelzebub
Spirit of Beelzebub
God Dethroned

Extrait de "Illuminati"
  

tracklist
01.   Illuminati  (04:49)
02.   Broken Halo  (03:35)
03.   Book of Lies  (04:13)
04.   Spirit of Beelzebub  (03:43)
05.   Satan Spawn  (03:15)
06.   Gabriel  (04:51)
07.   Eye of Horus  (05:25)
08.   Dominus Muscarum  (00:43)
09.   Blood Moon Eclipse  (06:03)

line up
voir aussi
God Dethroned
God Dethroned
Ravenous

2001 - Metal Blade Records
  
God Dethroned
God Dethroned
Under The Sign of the Iron Cross

2010 - Metal Blade Records
  
God Dethroned
God Dethroned
Into the Lungs of Hell

2003 - Metal Blade Records
  
God Dethroned
God Dethroned
The World Ablaze

2017 - Metal Blade Records
  
God Dethroned
God Dethroned
Bloody Blasphemy

1999 - Metal Blade Records
  

Essayez plutôt
Dawn Of Dreams
Dawn Of Dreams
Darklight Awakening

2000 - Last Episode
  
Kalmah
Kalmah
Swamplord

2000 - Spikefarm Records
  
Obdurated
Obdurated
Living In Failure

2005 - Autoproduction
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Everblack

2013 - Metal Blade Records
  
As Eden Burns
As Eden Burns
The Great Celestial Delusion

2008 - Willowtip Records
  

Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique